Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

POLITIQUE

Ce message de Kadré Désiré Ouédraogo fait suite à l’attaque du 20 janvier ayant occasionné plus de 30 morts dans le Centre Nord. 

«Peuple du Burkina Faso

Une fois de plus, les terroristes ont endeuillé notre chère Patrie. Le lundi 20 janvier 2020, un groupe d’hommes armés non identifié a fait irruption dans le marché de Nagraogo, y a abattu 32 de nos frères, brûlé le marché et dans son repli, a abattu 4 autres au niveau de Alamo dans la province du Sanmatenga.

Il n’y a pas de mot pour qualifier une telle barbarie qui ne fait que compromettre la paix et le vivre ensemble.

Depuis le début de l’année 2020, il n’y a pas de répit pour notre pays. Toutes ces attaques ne font que détruire des vies humaines, déchirer le tissu social et plonger le pays dans le deuil permanent. C’en est trop. 

J’en appelle au chef de l’Etat, afin qu’il respecte son serment de garantir la sécurité et l’intégrité du territoire aux burkinabè, afin que cessent ces tueries d’innocentes populations qui n’aspirent qu’à une vie paisible.

En ces heures de consternation, de douleur et de deuil, j’exprime mes sincères condoléances aux familles des victimes, je les rassure de ma compassion.»  

Fait à Ouagadougou, le 22 janvier 2020 

Kadré Désiré Ouédraogo

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé