Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

Entamée le 24 janvier dernier, c’est ce mercredi 1er février 2017 qu’ont été paraphés les accords, à l’issu de la rencontre annuelle gouvernement / organisations syndicales. Ce qui met ainsi fin à une semaine de pourparlers.  De ce dialogue direct, à en croire les organisations syndicales, il y a de quoi être « partiellement » satisfait.


Aux dires du Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, que ce sont des « ces discussions ont conduit à  des conclusions pertinentes et consensuelles telles que présentées dans le communiqué final » à l’exception du point concernant la relecture de la loi 081 portant statut général de la fonction publique d’Etat. Sur cette épineuse question, l’on retient que le gouvernement, selon Paul Kaba Thiéba convoquera le comité de relecture de cette loi en question.
Saisissant l’occasion, le Chef du gouvernement a tenu à saluer le bon esprit qui a prévalu durant les échanges. « Durant toute cette semaine, l’ambiance a été cordiale. Il n’y a pas eu d’animosités, au contraire, j’ai vu un esprit d’unité. C’est pourquoi, nous avons pu négocier dans la sérénité pour les revendications » a-t-il confié. Même son de cloche au niveau des organisations syndicales, qui par ailleurs martèlent que « les négociations ont abouti à des réponses partiellement satisfaisantes pour les travailleurs en particulier et les populations en général ».

En outre, au titre du bilan, le Premier ministre a noté qu’en ce qui concerne l’année 2015, un certain nombre de revendications résiduelles sont entrain d’être mises en œuvre par le gouvernement. A propos de la question relative à l’impôt unique sur les traitements et salaire (UITS), prélevé sur les primes et indemnités servies aux travailleurs du privé et des établissements publics et parapublics de l’Etat, « le gouvernement s’est engagé à maintenir le statut quo en ce qui concerne les fonctionnaires et à convoquer d’ici la fin février 2017, une session extraordinaire du cadre bipartite ». Quant aux doléances de l’année 2016, les deux parties disent avoir trouvé des points d’accord sur les modalités de mise en œuvre, assorties d’échéances. « Le gouvernement a donné 20 réponses sur 56 points du cahier de doléances du 1er mai 2016 », a indiqué Paul Kaboré, président du mois des centrales syndicales.

Au titre du pouvoir d’achat et des conditions de vie et de travail, le gouvernement s’engage à mettre en œuvre un plan d’acquisition de 135 bus pour l’enseignement supérieur et 150 autres, au compte de la mobilité urbaine. Pour la prise en compte des indemnités et autres accessoires dans le calcul de la pension des fonctionnaires, y compris les fonctionnaires détachés, une étude de faisabilité sera commanditée par la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO). A l’issue de cette étude, « le rapport sera reversé à une commission pour examen et soumission des propositions aux parties d’ici la fin de l’année 2017 ».

Un autre point à l’ordre du jour concernait le relèvement des indemnités de fonction des assesseurs des tribunaux de travail. Sur celui-ci, le gouvernement s’engage à prendre un arrêté conjoint pour le relèvement des ces indemnités d’ici le 1er mai 2017. A propos de l’éducation, le gouvernement s’engage à mettre fin aux écoles sous paillotes au plus tard en 2020 et de publier sur le site du ministère, la liste des établissements d’enseignements reconnus. Dispositions également prises pour le domaine sanitaire, à travers la publication sur le site du ministère de la santé, de la liste des cliniques reconnues et des écoles professionnelles de santé.
Aussi, pour ce qui est de la diminution, la réglementation et le contrôle des loyers, le gouvernement s’engage à poursuivre l’élaboration et l’adoption des arrêtés relatifs au bail d’habitation privé, commercial et au bail locatif en vue de contribuer à réglementer et contrôler les loyers. Selon le communiqué final, l’UAS sera associé à l’atelier de validation du référentiel des loyers courant 1er trimestre 2017.

En conclusion, Paul Kaba Thiéba estime qu’il convient de s’accorder sur les modalités de résolutions, ce qui est selon lui d’une importance capitale. A l’opposée, les syndicats disent espérer quant aux respects des résolutions prises, car comme l’affirme Paul Kaboré « si les échéances sont respectées, tout ira bien. » Toutefois, selon le communiqué final ayant sanctionné cette clôture du rendez-vous annuel gouvernement/ organisations syndicale, « les conclusions du comité vont orienter la prise de décision au niveau gouvernementale un mois plus tard ».

Guy Serge Aka

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir