Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana
Burkina: 118 personnes tuées (de 2015 au 15 septembre 2018) au cours des attaques terroristes perpétrées sur le territoire
Burkina: l'armée pilonne des bases terroristes à Pama et à Gayeri (Etat-major)

POLITIQUE

Depuis le 15 décembre 2016, la Haute cour de justice était paralysée suite à l’inculpation de Salifou Savadogo, juge parlementaire siégeant au sein de l’institution. Ce mercredi 1er février 2017, son remplaçant, Kibsa Charles Niodogo a prêté serment devant les sages de la Cour de cassation à Ouagadougou.


Pour Armand Ouédraogo, Procureur général près la Haute cour de justice, cette prestation de serment de M. Niodogo fera avancer les dossiers pendants devant la juridiction. « Les interrogatoires sur les dossiers concernant les membres du gouvernement sont terminés. Il ne reste plus que les procédures internes de clôture des dossiers. Donc après le Tribunal militaire, la Haute cour de justice pourra statuer sur ces dossiers », a indiqué M. Ouédraogo. La Haute cour de justice n’attend donc que la signature de l’ordonnance de clôture afin de donner un délai pour l’aboutissement des différents dossiers pendants.

Le nouveau juge parlementaire entend faire de son mieux pour être à la hauteur de la tâche qui lui est désormais confiée. Titulaire du Brevet et du diplôme de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), Charles Niodogo est ancien adjoint au maire de la commune de Ouagadougou, ancien secrétaire général du Conseil régional du centre et enseignant vacataire chargé de cours aux élèves magistrats et aux greffiers en chef sur la relation administrative.

En rappel, la Haute cour de justice est compétente pour connaitre les actes commis par le président du Faso dans l’exercice de ses fonctions et constitutifs de haute trahison, d’attentat à la Constitution et de détournement de deniers publics. Elle est également compétente pour juger les membres du gouvernement à raison des faits qualifiés de crimes ou de délits commis dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de leur fonction.

Abel Azonhandé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir