Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

Depuis le 15 décembre 2016, la Haute cour de justice était paralysée suite à l’inculpation de Salifou Savadogo, juge parlementaire siégeant au sein de l’institution. Ce mercredi 1er février 2017, son remplaçant, Kibsa Charles Niodogo a prêté serment devant les sages de la Cour de cassation à Ouagadougou.


Pour Armand Ouédraogo, Procureur général près la Haute cour de justice, cette prestation de serment de M. Niodogo fera avancer les dossiers pendants devant la juridiction. « Les interrogatoires sur les dossiers concernant les membres du gouvernement sont terminés. Il ne reste plus que les procédures internes de clôture des dossiers. Donc après le Tribunal militaire, la Haute cour de justice pourra statuer sur ces dossiers », a indiqué M. Ouédraogo. La Haute cour de justice n’attend donc que la signature de l’ordonnance de clôture afin de donner un délai pour l’aboutissement des différents dossiers pendants.

Le nouveau juge parlementaire entend faire de son mieux pour être à la hauteur de la tâche qui lui est désormais confiée. Titulaire du Brevet et du diplôme de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENAM), Charles Niodogo est ancien adjoint au maire de la commune de Ouagadougou, ancien secrétaire général du Conseil régional du centre et enseignant vacataire chargé de cours aux élèves magistrats et aux greffiers en chef sur la relation administrative.

En rappel, la Haute cour de justice est compétente pour connaitre les actes commis par le président du Faso dans l’exercice de ses fonctions et constitutifs de haute trahison, d’attentat à la Constitution et de détournement de deniers publics. Elle est également compétente pour juger les membres du gouvernement à raison des faits qualifiés de crimes ou de délits commis dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de leur fonction.

Abel Azonhandé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir