Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

©Dr

POLITIQUE

Le major général égyptien à la retraite Hesham Elhalaby a déclaré le vendredi 29 novembre 2019, au cours d’une conférence, à Ouagadougou, qu’«un Etat (qui) n’a pas de stratégie claire et ferme pour maintenir sa sécurité nationale, fera partie des plans de l’autre». Une dépêche de l'AIB.

Le major général Hesham Elhalaby animait vendredi, une conférence sous le thème «Guerre et conflits de 4ème Génération». Selon ses dires, le terrorisme qui sévit actuellement dans de nombreuses parties du monde, est une guerre de 4ème Génération. «La guerre de 4ème génération est une guerre asymétrique. Que nous le voulions ou non, que nous y soyons préparés ou pas, elle existe bel et bien, faisons face, nous nous y sommes engagés» a-t-il déclaré. Selon le major général, l’objectif «de la guerre de 4ème génération, c’est de manipuler lentement mais surement la volonté du pays visé dans le but de gagner de l’influence (…) de faire de l’état, un état failli».

Selon ses dires, la guerre de 4ème génération est caractérisée par des «communications cachées et (des) réseaux financiers». Sa méthode, selon ses dires, consiste à «créer des groupes terroristes de citoyens et de nationalités différentes, soumis à des exigences religieuses, ethniques ou historiques».

Le major général Hesham Elhalaby a expliqué que la guerre de 4ème génération a été précédée de trois autres dans l’histoire de l’humanité. «La première génération de la guerre moderne était une guerre conventionnelle entre deux armées régulières représentants des Etats paru en 1648» a-t-il affirmé.

La deuxième génération de la guerre moderne est apparue dans l’armée  française dans la première guerre mondiale, a-t-il poursuivi. Quant à la troisième, elle  a été marquée par une puissance de manœuvre, a-t-il affirmé. Pour venir à bout de la guerre de 4ème génération, le major général a estimé que «le processus est lent et de longue durée».

Le major général Egyptien à la retraite Hesham Elhalaby est consultant de la Haute Académie Militaire Nasser d’Egypte. Il a été pilote de chasse et ancien chef d’Etat-major de l’Armée de l’air égyptien.

Agence d’Information du Burkina

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé