Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   
Niger: 6 Français et 2 Nigériens tuées dimanche par des hommes armés dans la zone de Kouré (sud-ouest du Niger). 
Tapoa: 5 personnes enlevées samedi sur l'axe Fada-Kantchari par des hommes armés ont été retrouvées saines et sauves dimanche. 
Bobo Dioulasso: 850 élèves de l’Enam en formation militaire au Groupement d’instruction des forces armées.
Fada: l’explosion d’un pneu provoque une débandade au marché de bétail. 
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 

©Premier ministère

POLITIQUE

La traditionnelle rencontre entre les chefs de circonscription administrative (CCA) du Burkina Faso et le Gouvernement, a eu lieu ce vendredi 22 novembre 2019 à Ouagadougou. Placée sous le thème « Rôle des chefs de circonscription administrative face aux défis sécuritaires », elle a été l’occasion pour le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, de recueillir les préoccupations de ces représentants de l’administration, et de les féliciter pour le travail qu’ils abattent, malgré l’adversité que connaît notre pays.

Le Chef du Gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré, était face aux préfets des 350 départements, des hauts-commissaires des 45 provinces et des gouverneurs des 13 régions du Burkina Faso, ce vendredi 22 novembre 2019 à Ouagadougou, pour la conférence annuelle des chefs de circonscriptions administratives (CCA). A ses côtés, les ministres de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo, celui de la Sécurité, Ousséni Compaoré, et la ministre déléguée, chargée des Collectivités territoriales, Pauline Zouré.

Il s’agissait pour les représentants du pouvoir exécutif au niveau local, de se retrouver pour échanger les expériences, mais aussi de recevoir du Gouvernement, de nouvelles directives, afin de bien mener leur mission, surtout dans le contexte d’insécurité que vit le Burkina Faso. C’est pour cela d’ailleurs, que le thème de la rencontre était : « Rôle des chefs de circonscription administrative face aux défis sécuritaires ».

Tour à tour, les représentants des gouverneurs, des hauts-commissaires et des préfets ont pris la parole, pour soumettre au Premier ministre et à ses collaborateurs, leurs préoccupations. L’ensemble de ces préoccupations tourne autour de l’amélioration des conditions de vie et de travail. Il s’agit notamment de l’effectivité de la délégation des pouvoirs qui leur est conférée par la loi, de l’institutionnalisation d’un cadre d’échanges entre eux et le président du Faso, du renforcement des mesures sécuritaires, du renouvellement du parc automobile de certains gouverneurs, et de l’augmentation des fonds qui leurs sont alloués pour le fonctionnement du service.

Christophe Joseph Marie Dabiré qui a noté avec la plus grande attention, toutes ces préoccupations, a promis de les examiner de façon approfondie et d’apporter des réponses dans la limite des possibilités. Le Chef du Gouvernement a salué le travail de « tous ces chefs de circonscription administrative qui continuent de rester debout pour représenter l’autorité de l’Etat, là où ils ont été affectés, malgré les difficultés sur le terrain ». « C’est toujours bon de rencontrer ceux qui vous représentent sur le terrain, pour pouvoir d’abord les galvaniser, leur dire qu’ils font du bon travail, dans le contexte actuel de notre pays », a déclaré Christophe Joseph Marie Dabiré. Selon lui, la rencontre a permis de rappeler aux gouverneurs, hauts-commissaires et préfets, les missions régaliennes qui doivent être celles des chefs de circonscriptions administratives. « Ils participent à la décision gouvernementale, ils doivent pouvoir rester forts et donner les orientations nécessaires pour que l’on combatte tous les maux qui minent aujourd’hui notre administration et compromettent le développement économique et social de notre pays », a soutenu le Premier ministre.

 

DCI/PM

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir