Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé
Burkina: l'Assemblée nationale va financer la construction du siège du CFOP (Alassane Bala Sakandé)
Aéronautique: Airbus annonce la fin de la production de son géant des airs, l'A380
Football: Salitas FC et l'Etoile sportive du Sahel font un nul (0-0) à l'issue de la 2e journée de la Coupe de la Confédération 
Kenya: un léopard noir d'Afrique a été pris en photo, une première depuis un siècle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré va présenter sa déclaration de politique générale le lundi 18 février devant les députés
CAN U20: le Sénégal vainqueur de l'Afrique du sud (1 à 0) jouera la finale contre le Mali qui a éliminé le Nigéria

POLITIQUE

Le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD) a organisé, le jeudi 26 janvier 2017 à Ouagadougou, une conférence publique sur le thème : « La participation citoyenne à la politique de sécurité : enjeux et  défis ».


«La participation citoyenne à la politique de sécurité : enjeux et défis», c’est le thème sur lequel ont porté des communications du Pr Augustin Loada et du commissaire divisionnaire de police, Roger Ouédraogo. Et d’après le Pr Loada, leur rôle à eux conférenciers était «d’essayer de montrer qu’historiquement, compte tenu des modes de genèse de l’Etat moderne, le monopole de la contrainte physique légitime, le monopole fiscal sont deux instruments qui étaient réservés à l’Etat central ».

Le spécialiste du droit a par ailleurs fait remarquer qu’aujourd’hui, il y a une « inflexion » dans la conception que les uns et les autres ont de la politique de sécurité. A l’en croire, cela transparait avec « le concept de gouvernance, la participation des citoyens à la mise en œuvre des politiques publiques y compris la politique de sécurité », qui constituent des éléments de recherche.

Les conférenciers se sont également attardés sur l’incapacité de l’Etat à tout faire dans cette volonté de faire participer les populations à la mise en place des politiques en matière de sécurité. D’où des initiatives développées par des citoyens. Et pour Augustin Loada, « le plus important est que l’Etat puisse accompagner et encadrer ces initiatives pour qu’elles produisent des résultats probants sur le terrain, dans le respect des principes et des valeurs démocratiques de l’Etat de droit ».    

Pour mener à bien ce combat, le CGD pourra compter sur le soutien du Canada, dont l’ambassadeur, Vincent Le Pape, a pris part aux échanges. «Il est important de continuer les projets, et de ne pas relâcher les efforts», du moment où « c’est un travail de long terme », a-t-il dit à propos de la collaboration qui devrait exister entre les populations et les agents de sécurité. Pour un bon déroulement de cette initiative, le Canada interviendra à hauteur d’environ 22.000 dollars canadiens, soit un peu plus de 10 millions de nos francs.

Présent également à ce rendez-vous du donner et du recevoir voulu par le CGD, le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé a abondé dans le même sens que M. Le Pape. Pour M. Béouindé, la problématique suscitée par ce thème sur la participation des populations en ce qui concerne la politique de sécurité, est d’une importance capitale surtout qu’elle est au cœur même des préoccupations. C’est à juste titre qu’il indique que «sans la participation citoyenne, il est vain de croire que seules les forces de défense et de sécurité pourront arriver à bout de ce fléau ».

La rencontre, qui a connu la participation d’acteurs du monde de la sécurité, la société civile et des politiques, a permis, selon  Thomas Ouédraogo, directeur exécutif du CGD, de mettre un point d’honneur sur les moyens de rapprochement  entre les forces de défense et de sécurité et les citoyens.

GSA

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé