Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 
Liban: les locaux du Consulat honoraire du Burkina Faso endommagés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth. 
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 

©présidence du Faso

POLITIQUE

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu en audience ce jeudi soir, la Chambre des Mines du Burkina. Les mesures sécuritaires sur les sites miniers ont été au centre des échanges entre le chef de l’Etat et les responsables de cette structure.

« La Chambre des Mines du Burkina compatit à la douleur des familles des victimes de l’attaque inhumaine et horrible qui a eu lieu la semaine dernière, et dont a été particulièrement victime la compagnie minière SEMAFO. Cet acte nous afflige et nous amène, en toute responsabilité, à nous approcher des plus hautes autorités du pays pour échanger sur les différentes mesures qui peuvent être prises au niveau sécuritaire afin de renforcer la sécurisation des sites miniers et des axes qui mènent à ces sites », a indiqué le président de la Chambre des Mines, Tidiane Barry à sa sortie d’audience.

Pour lui, cette attaque vient rappeler aux autorités et aux acteurs du secteur minier, l’importance de prendre des dispositions pour permettre au tissu économique du pays de résister et de soutenir l’effort de guerre contre les terroristes.

« Après cet entretien, nous nous sentons rassurés par les mesures sécuritaires fortes qui nous ont été exposées par le président du Faso. Si toutes ces mesures sont mises en œuvre, nous devrons pouvoir aller vers une amélioration de la sécurisation de nos opérations sur les sites miniers », a affirmé Tidiane Barry, qui a appelé les acteurs du secteur à s’armer de courage en vue de faire face à la situation.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir