Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

image d'archives

POLITIQUE

Dans ce communiqué de presse, l’Union pour le progrès et le changement (UPC)  se prononce sur l’attaque du convoi de la mine d’or de Semafo le mercredi 6 novembre dernier qui a fait 38 morts. 

A travers un communiqué de presse du gouverneur de l’Est, l’Union pour le Progrès et le Changement a appris avec une très grande consternation, l’attaque d’un convoi transportant des travailleurs de la mine d’or « SEMAFO S.A. » sur l’axe Ougarou-Boungou. 

Cette attaque, selon le communiqué, a causé d’énormes pertes en vies humaines et des blessés. 

L’UPC s’incline devant la mémoire des disparus tout en présentant ses sincères condoléances à toute la nation éplorée, et souhaite que les blessés recouvrent au plus vite la santé.

Au regard de l’ampleur du drame, l’UPC constate que notre pays est plus que jamais menacé dans ses fondements. Elle appelle une fois de plus le pouvoir MPP, à prendre toutes les initiatives et mesures nécessaires pour la protection des personnes et des biens.

Que Dieu veille sur notre chère patrie !

Vive le peuple burkinabè, un et indivisible ! 

Ouagadougou, le 07 novembre 2019

Le Premier Vice-président de l’UPC

Denis NIKIEMA

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé