Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

©présidence du Faso

POLITIQUE

Ceci est un message du président du Faso sur les différentes attaques qui ont visé à plusieurs reprises des lieux de cultes et de prières. La dernière en date était celle de la mosquée de Salmossi qui a causé la mort de 15 personnes.

Des confessions religieuses font de plus en plus l’objet d’attaques terroristes ces derniers temps dans notre pays. Des fidèles sont assassinés en plein exercice de leur foi. Vendredi dernier, à Salmossi dans la commune de Markoye, une mosquée a été la cible d’une attaque qui a causé la mort de 15 personnes.

Plus tôt cette année, le 29 avril, un pasteur et cinq fidèles sont tués dans une église protestante à Silgadji, et le 12 mai, un prêtre du diocèse de Kaya et cinq fidèles sont tués dans une église catholique à Dablo.

Ces attaques visent à fragiliser notre vivre-ensemble et la cohésion sociale, que nous ont légués nos ancêtres, et que nous devons préserver à tout prix. C’est l’occasion pour moi d’exhorter les Burkinabè, toutes confessions religieuses et toutes origines sociales et communautaires confondues, à rester unis et solidaires. Les religions sont des vecteurs de tolérance, et ces attaques barbares et crapuleuses renseignent sur la nature de l’ennemi, que nous devons combattre, dans un engagement individuel et collectif de tous les instants.

Dieu bénisse le Burkina Faso!

Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir