Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

POLITIQUE

Invité à faire le plaidoyer auprès des pays développés comme la France et le Canada, en faveur d’une augmentation de leur contribution au financement du Fonds mondial, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré se dit satisfait à la fin de cette conférence.

« Notre participation a été positive. Nous avons partagé l’expérience du Burkina Faso d’une part, et exhorté les uns et les autres à participer à ce Fonds d'autre part. Même si nous sommes bénéficiaires, nous devons montrer notre intérêt pour le Fonds », a déclaré le président du Faso, avant de saluer l’engagement des pays africains présents à cette sixième conférence. « Le Burkina Faso a aussi fait un geste d’un million de dollars pour sa participation à la reconstitution du Fonds », a souligné le président Kaboré.

Les pays occidentaux ont également apporté des contributions qui ont permis d’atteindre un investissement de 14 milliards de dollars. D’où la satisfaction du chef de l’Etat, qui note « un nouvel espoir qui est lancé pour tous les malades dans le monde, et pour le renforcement du système de santé en Afrique notamment ».

La visite de travail du président Kaboré à Lyon, a aussi été marquée par des audiences avec notamment le président français, Emmanuel Macron, le ministre suisse des Affaires étrangères, Ignazio Cassis, et le ministre danois du Développement et de la Coopération, Rasmus Prehn.

« Toutes ces rencontres nous ont permis, non seulement d’échanger sur les questions sécuritaires dans notre pays et de faire également le point des actions que nous pouvons mener ensemble, mais aussi de parler de partenariat pour la stabilisation et la sécurité dans le Sahel », a fait savoir le président du Faso.

Les audiences ont aussi permis d’évoquer toutes les questions humanitaires que connait le pays. « Nous pensons que ces pays vont nous aider dans le domaine humanitaire, de la santé, de l’éducation et vont également participer, en ce qui concerne la Suisse, à des actions de sensibilisation sur les droits humains et sur les élections à venir en 2020 » a conclu le président du Faso, qui se fixe pour ambition d’organiser des élections transparentes.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir