Aujourd'hui,
URGENT
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   
Niger: 6 Français et 2 Nigériens tuées dimanche par des hommes armés dans la zone de Kouré (sud-ouest du Niger). 
Tapoa: 5 personnes enlevées samedi sur l'axe Fada-Kantchari par des hommes armés ont été retrouvées saines et sauves dimanche. 
Bobo Dioulasso: 850 élèves de l’Enam en formation militaire au Groupement d’instruction des forces armées.
Fada: l’explosion d’un pneu provoque une débandade au marché de bétail. 
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 

POLITIQUE

«Face à la chienlit dans la gestion du pouvoir, restons mobiliser pour un changement véritable». C’est sous ce thème que s'est tenu le deuxième congrès ordinaire du mouvement Citoyen africain pour la renaissance (CAR) le week-end dernier à Ouagadougou. Un congrès qui a permis au mouvement de renouveler ses instances dirigeantes et d'appeler le général Yacouba Isaac Zida, ancien Premier ministre sous la Transition, à rejoindre le pays pour la conquête du pouvoir en 2020.


Désormais, c’est Mamoudou Diallo qui prend les rênes du CAR. Lui et son bureau exécutif ont été installés à l’issue de ce congrès qui aura mobilisé une marrée humaine qui a rempli (de l'intérieur comme de l'extérieur), la salle du Conseil burkinabè des chargeurs. Sous la houlette du désormais président, Mamoudou Diallo, le nouveau bureau du CAR s’engage à mobiliser la jeunesse pour une participation active au renforcement de la démocratie et des valeurs républicaines au Burkina Faso. Les nouveaux responsables entendent également «renforcer la lutte contre la domination impérialiste et néocoloniale à travers des actions contre le franc CFA, les bases militaires en Afrique en général et au Burkina», a indiqué Aboubacar Coulibaly, membre du bureau du CAR dans une motion.

Sur la situation nationale, le CAR réclame le retour et la candidature de l’ancien Premier ministre, Yacouba Isaac Zida. «Il est pour nous et à bien des égards, l’homme de la situation et nous nous engageons à lui assurer la victoire en 2020 pour que sonne l’heure du véritable changement tant espéré», a indiqué Roland Bayala, représentant du CAR à Bobo-Dioulasso. Sur les plans scolaire, sanitaire, social et sécuritaire, Gilbert Bamogo secrétaire général du CAR, y va sans langue de bois: "Le président du Faso, Roch Kaboré doit œuvrer illico à l’ouverture d’un dialogue inclusif avec toutes les composantes de la société.»

Président sortant et actuel Chargé à la mobilisation de la jeunesse au Mouvement patriotique pour le salut (MPS), Hervé Ouattara, a pour sa part, souhaité que la vérité soit le combat de la nouvelle équipe dirigeante du CAR. «Faites juste les choses afin que la vérité triomphe toujours», a-t-il recommandé, avant de rendre hommage à celui qui selon lui, a et continue de contribuer dans sa formation en politique. Afin de lui rendre un hommage mérité, il a été désigné à l'unanimité des congressistes, président d’honneur du CAR. Mouvement qui n'inspirait pas confiance au départ, Hervé Ouattara se dit fier de voir aujourd'hui le CAR être l'un d'un mouvement d'OSC incontournable au Burkina. La lutte a été rude selon l'ex président du CAR mais le fait d'avoir acquis de l'expérience dans la gestion de la chose publique, est pour lui, un obejt de fierté.



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir