Aujourd'hui,
URGENT
Terrorisme: "importante saisie d’armes" par la Force conjointe du G5 Sahel à la frontière entre le Niger et le Tchad
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants

©Premier ministère

POLITIQUE

Le Premier Christophe Joseph Marie Dabiré a reçu ce mardi 10 septembre 2019 en fin de matinée, le Secrétaire général d’Interpol, Jürgen Stock. Il a été surtout question pour cette organisation internationale et le chef du Gouvernement Burkinabè, de voir comment soutenir davantage la police du Burkina Faso, à travers des échanges d’informations concernant la lutte contre le terrorisme et le crime organisé.

Le Burkina Faso fait partie des 194 pays qui travaillent avec Interpol, cette organisation internationale qui s’est fixée pour mission, de promouvoir la coopération policière internationale depuis 1923, année de sa création. Entre le Chef du Gouvernement Burkinabè et le Secrétaire général de l’organisation ce mardi matin, les échanges ont surtout porté sur les voies et moyens de renforcer la coopération, notamment à travers des échanges d’informations policières, au moment où le pays est confronté aux assauts répétés des terroristes. Pour Jürgen Stock, le renforcement de cette coopération doit partir des bases déjà existantes au Burkina Faso, notamment le « système de communication policière ».

Ce système d’information burkinabè aussi bien qu’il serve les autorités du pays, peut être mis à la disposition d’autres polices du monde. La démarche d’Interpol consiste ainsi en un maillage parfait du monde, à travers des polices interconnectées. C’est d’ailleurs le souhait des Nations Unies qui recherchent l’«amélioration du système d’avertissement mondial qui bénéficie du soutien d’Interpol ». Pour le patron d’Interpol, le « Burkina Faso est un partenaire clé dans ce système de communication. Il a salué le soutien des autorités Burkinabè, à savoir le Président du Faso, le Premier Ministre, le ministre en charge de la sécurité intérieure et le directeur général de la police nationale, pour l’aboutissement de cette ambition internationale.»

En rappel, Interpol ou l’Organisation internationale de police criminelle (OIPC) est une organisation dont la mission est de prévenir et combattre la criminalité, grâce à une coopération policière internationale renforcée. Sa devise est : «Relier les polices pour un monde plus sûr ». Son siège est à Paris, en France.

*Le titre est de la rédaction

DCI/PM

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé