Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

POLITIQUE

Le ministre de la sécurité Ousséni Compaoré et le secrétaire général de l’Organisation internationale de police criminelle-Interpol Jürgen Stock ont paraphé, dans la mi-journée de ce mardi 10 septembre 2019, un protocole d’accord entre le Burkina Faso et Interpol dans la salle de conférence du ministère de la sécurité.

A l’issue de la cérémonie, Le ministre de la sécurité a laissé entendre, face aux hommes de medias, que le protocole d’accord qu’il vient de signer avec Jürgen Stock va renforcer la coopération entre notre pays et Interpol. Pour lui, ce protocole d’accord dénommé SIPAO (système d’information policière pour l’Afrique de l’Ouest) va permettre dans le cadre d’échange d’informations avec Interpol d’aller en profondeur pour faciliter le travail de la police. Ousséni Compaoré s’est dit très heureux d’avoir pu signer cet accord qui va renforcer la capacité de la Police Nationale dans ses actions aussi bien au niveau du Burkina Faso, de la sous-région et même au-delà. Il a aussi affirmé que cette coopération va élargir le champ de celle déjà existant.

Le secrétaire général d’INTERPOL Jürgen Stock s’est également réjoui de la signature du protocole. Il s’est dit très reconnaissant du soutien du Burkina Faso qui compte parmi les 194 pays membres d’ Interpol. «Nous avons signé aujourd’hui un accord de coopération très important. Cela va permettre d’échanger des informations pertinentes notamment sur le terrorisme» a-t-il souligné.

Direction de la communication et de la presse ministérielle M/SECU

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé