Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

POLITIQUE

Dans cette déclaration, l’Alliance pour la démocratie et la Fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA), énumère une série de proposition pour renforcer la lutte contre le terrorisme et rehausser le moral des troupes engagées sur le terrain.

Le Burkina Faso, notre pays, a encore été violemment frappé par le terrorisme. En effet, le lundi 19 août 2019, le détachement militaire de Koutougou dans la région du Sahel a été attaqué. Le bilan humain est effroyable, de nombreux militaires burkinabè y ont trouvé la mort plongeant la nation, leurs familles, leurs amis et leurs frères d’armes dans la consternation et le deuil.

En ces circonstances affligeantes et douloureuses, au nom de tous les militant(e)s de l’ADF-RDA, j’adresse ma compassion et mes condoléances les plus attristées aux familles des victimes et à la nation entière. Que les âmes de ces braves soldats reposent en paix ! Aux blessés, j’exprime ma totale solidarité dans cette épreuve et leur souhaite un prompt rétablissement.

À nos forces de défense et de sécurité qui continuent d’enregistrer presque quotidiennement des pertes humaines, je voudrais redire notre fierté et notre admiration pour leur dévouement et leur sens élevé du sacrifice. Le peuple burkinabè doit absolument se tenir à leurs côtés car la fragilité de la situation commande que nous fassions ensemble bloc pour contrer cet ennemi qui veut nous détruire.

Au cours des derniers mois, nous n’avons eu de cesse d’interpeller le pouvoir actuel sur la nécessité de prendre les mesures nécessaires pour engager toute la patrie dans la lutte contre le terrorisme. Il ne s’agit pas de se contenter de discours guerriers ou de vœux pieux, mais de passer aux actes en prenant des décisions courageuses face au péril grandissant qui menace la nation. L’abîme se rapproche, l’enlisement est déjà perceptible notamment avec ces centaines de milliers de déplacés internes dans notre pays pour qui nous avons une pensée particulière. Nous ne pouvons donc pas continuer de faire comme si tout était ordinaire et normal.

C’est pourquoi, nous exhortons le président du Faso à prendre la bonne mesure de l’urgence à agir, tous ensemble, sans parti pris, pour contrer le terrorisme. Il lui revient de donner le bon signal en oubliant les querelles politiciennes inutiles pour réaliser l’union sacrée qu’impose la situation actuelle.

Pour manifester concrètement notre solidarité vis-à-vis de ceux qui combattent pour notre sécurité, nous invitons le président du Faso à réaffecter immédiatement les cinq cents millions de francs CFA accordés aux partis politiques, au titre de la subvention de l’État, à la prise en charge des militaires et policiers blessés et de leurs familles. Nous suggérons également dans le but de renforcer le moral de nos combattants qu’il soit accordé à ceux qui sont au front une indemnité spéciale terrorisme d’un montant substantiel et à tous ceux qui sont tombés, une bonification, à titre posthume, de deux grades. Les différents droits et indemnités à verser à leurs familles seraient calculés sur la base du nouveau grade. Nous recommandons par ailleurs une prise en charge totale des conjoint(e)s et enfants des victimes. Ces enfants doivent être faits pupilles de la nation et par conséquent être nourris, logés, soignés, protégés et éduqués dans de bonnes conditions par l’État. Nous proposons enfin, que les citoyens, sur la base du volontariat, puissent avoir la possibilité de se constituer comme réservistes de notre armée et être formés en conséquence pour participer à cette lutte.

Nous ne devons plus hésiter ni tergiverser, il nous faut agir rapidement et vigoureusement pour éviter que notre pays ne sombre davantage dans la violence. L’ADF-RDA veut y apporter sa contribution en toute responsabilité.

Que Dieu bénisse le Burkina Faso.

Paix – Liberté – Justice

Pour l’ADF-RDA,

Le Président

Me Gilbert Noël OUEDRAOGO

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir