Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

Image d'illustration

POLITIQUE

Dans cette déclaration, l’Union pour le progrès et le changement (UPC) exige la démission sans délai du ministre des mines et des carrières pour son rôle présumé dans l’affaire dite de charbon fin.

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) suit avec une grande attention, le développement de l’affaire dite de charbon fin. La Justice burkinabè s’est saisie du dossier. Faut-il le rappeler, il s’agit d’une tentative d’exportation frauduleuse de métaux précieux d’une valeur de 330 milliards de francs CFA, avec une complicité au sommet de l’Etat. 

L’UPC salue cette action forte de la Justice, de même qu’elle félicite les journalistes d’investigation et les citoyens engagés pour ce qu’ils font pour la manifestation de la vérité.

 Notre parti formule le vœu que le procès, ouvert et repoussé à octobre 2019, aboutisse à des répressions exemplaires de ce grave crime économique. 

Par ailleurs, le Ministre des mines et des carrières, étant soupçonné d’avoir joué un rôle de premier plan dans cette affaire, doit rendre sa démission sans délai et se mettre à la disposition de la Justice. A ce titre, l’UPC demande à la Haute cour de justice de traiter avec courage et diligence le cas du Ministre mis en cause. Il y va de sa responsabilité devant l’Histoire et devant le Peuple burkinabè.

Ouagadougou, le 07 août 2019

Pour le Bureau politique national de l’UPC, 

Le Secrétaire général national,

Rabi YAMEOGO

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir