Aujourd'hui,
URGENT
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays
Football: les Étalons du Burkina font match nul (0-0) face à l'Ouganda au titre de la 1re journée des éliminatoires de la Can 2021
Coopération: l’Algérie prête à mettre son expérience à la disposition du Burkina dans la lutte contre le terrorisme
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré interpellé par la police 
Economie: la Chine veut apporter plus d'opportunités à la croissance économique mondiale
Education: le Burkina veut rendre effective l’obligation de la scolarisation des enfants de 06 à 16 ans d’ici à 2030
Burkina: hausse du taux brut de scolarisation au primaire passant de 33,8% en 1994 à 88,5% en 2017 (Officiel)

L'ambassadeur désigné et le maire de Ouaga lors de la coupure de gâteau

POLITIQUE

L’ambassade du Royaume du Maroc au Burkina, a célébré ce mardi 30 juillet 2019 à Ouagadougou la fête du trône qui marque cette année le 20e anniversaire de l’accession du Roi Mohammed VI au trône du royaume chérifien. Plusieurs personnalités burkinabè et amis du royaume ont assisté à la réception tenue pour la circonstance dans la résidence de l’ambassadeur désigné.

La soirée a été marquée essentiellement par le discours officiel de Youssef Slaoui, désigné ambassadeur du Roi du Maroc au Burkina Faso, ce dernier n’ayant pas encore présenté ses lettres de créances au chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré.

Cela ne l’a pas empêché de revisiter l’état de la coopération bilatérale entre son pays et celui des Hommes intègres. : « Les relations de coopération entre nos deux pays sont régies par un cadre juridique riche, et qui ne manquera pas d’être davantage étoffé à l’occasion de la tenue de la prochaine commission mixte de coopération, notamment par l’introduction de conventions d’accords de nouvelle génération, à même de consolider notre coopération et lui conférer une dynamique renouvelée » a fait savoir le diplomate marocain. A titre illustratif de la vitalité de cette coopération bilatérale, il a souligné au niveau politique, « la convergence des positions et un soutien mutuel sur les questions d’intérêt commun » tant au niveau africain qu’international.

L’axe stratégique et non pas des moindres de cette coopération demeure le domaine de la formation académique, professionnelle et militaire. Et avec les nouveaux chiffres avancés par le diplomate, le Burkina Faso se place désormais « au rang  des premiers pays récipiendaires  de l’offre marocaine en matière scientifique et culturelle ». Concrètement, le quota de bourses réservées au Burkina a été relevé de 100 à 150 dont 50 consacrées à la formation professionnelle pour le titre de l’année universitaire 2018-2019.

Par ailleurs, la coopération en matière économique est aussi « fructueuse » selon Youssef Slaoui. Il a indiqué que ladite coopération couvre, entre autres, les domaines des télécommunications, les banques et assurances, l’Eau et l’assainissement, les travaux publics et les barrages, les cimenteries, l’industrie, les médias, etc. Aussi, l’attractivité des deux pays continue d’encourager les implantations d’entreprises marocaines au Burkina et vice versa.

Outre cela, le diplomate qui sera prochainement investi nouvel ambassadeur de son pays auprès du Burkina, n’a pas manqué de rappeler l’importance de l’attachement du Maroc au développement de l’Afrique et de l’intégration continentale surtout avec son retour au sein de l’Union africaine en 2017 après l’avoir quitté en 1984. « Le Royaume du Maroc a toujours fait de l’intégration du continent l’un des fondements de sa politique étrangère  et œuvre constamment en faveur de l’établissement  d’un partenariat constructif et d’une coopération tous azimuts avec les pays africains frères, qui place l’élément humain au centre de ses préoccupations » a laissé entendre M. Slaoui.

Après un buffet constitué de mets marocains, offert aux invités, la réception a pris fin par la coupure du gâteau d’anniversaire à l’honneur du roi Mohammed VI.

En rappel, les relations entre le Burkina Faso et le Maroc remonteraient en 1965. Elles se sont renforcées en 1989 avec la signature d’un accord cadre  de coopération.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé