Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

POLITIQUE

Le Parti de la Renaissance nationale (Paren) a tenu les 27 et 28 juillet 2019, les activités commémoratives de son 20e  anniversaire placées sous le thème : « Le Paren, 20 ans après : bilan et perspectives ». La clôture est intervenue le dimanche 28 juillet au siège du parti à Ouagadougou. 

Au cours de ses 48 heures de célébration, les militants et les sympathisants du parti fondé par Laurent Bado, ont eu droit à la projection d’un film documentaire sur l’historique du parti. Cela été également l’occasion de recueillir des témoignages sur la personne du fondateur.  Pour les militants, « le Professeur » est un « un homme ayant un sens élevé de la responsabilité qui met au devant l’intérêt général ». 

Au premier jour, plusieurs leaders du parti se sont succédé à la tribune pour galvaniser les militants à l’orée des élections de 2020. Odette Sanou, représentante des femmes, a exhorté les femmes à se mobiliser pour « porter haut le flambeau du tercérisme dans toutes les contrées de notre chère patrie ». Le  tercérisme ou « troisième Voie » est une philosophie politique et économique qui se situe entre le socialisme et le libéralisme. Cette voie, selon le Paren, tire profit des avantages des deux idéologies politique traditionnelles.

Omar Djiguimdé, membre du Conseil consultatif du parti et ancien président, a pour sa part demandé aux militants de faire du Paren leur parti politique et non celui du « Frère Bado ». « Vous devez œuvrer à ce que le projet de société proposé par le parti voit le jour et que son programme de gouvernement soit mis en œuvre pour le bonheur des habitants du Burkina» a-t-il exhorté.

Pour le président du parti,  Michel Béré, la commémoration de l’An 20 du Paren  constitue une occasion  pour  « marquer un arrêt afin de voir le passé mais aussi le présent tout en envisageant les perspectives pour l’échéance 2020 ».

« 20 ans après, nous pouvons dire que le Paren se porte bien (…)  Cet événement  a été une réussite pour nous parce que nous avons eu l’opportunité d’échanger avec nos militants et sympathisants venant de toutes les  régions» a fait savoir M. Béré.

Deux recommandations ont été formulées par les participants à l’issue de cette commémoration. La première concerne les élections de 2020 à venir. Dans cette optique, les militants ont décidé que leur parti malgré son affiliation à la majorité présidentielle participera aux législatives et à la présidentielle. La deuxième recommandation concerne les responsables des régions qui ne sont pas venus. Pour le président, leurs absences n’ont pas été justifiées. Raison pour laquelle, les militants ont estimé qu’ils étaient libres de quitter le parti s’ils ne se sentent plus au sein du parti.

En rappel, le Paren a été créé le 5 août 1999 par Laurent Bado, enseignant-chercheur et actuel député à l’Assemblée nationale.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir