Aujourd'hui,
URGENT
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 
Burkina: le 1er ministre, Christophe Dabiré, a signé le mercredi 29 juillet 2020, un décret portant réouverture des frontières aériennes. 
Covid-19: la République populaire de Chine offre 46 respirateurs au Burkina Faso. 
Ouagadougou: plus de 200 moutons mis en fourrière par la police municipale à la veille de la Tabaski.   
Covid-19: les pertes du tourisme mondial s'élèvent à 320 milliards de dolllars (Organisation mondiale du tourisme).  
Covid-19: la Banque africaine de développement accorde 27 millions de dollars à l’Union africaine pour renforcer l’Initiative de réponse. 

POLITIQUE

Le mercredi 17 juillet 2019, la princesse Sarah Zeid de Jordanie, conseillère spéciale du Programme alimentaire mondiale (PAM) pour la santé de la mère et de l'enfant et la nutrition, a été reçue en audience par le Premier ministre Christophe Dabiré. Il était question de la « réduction de la malnutrition et des problèmes de croissance des enfants »  au Burkina Faso.

La princesse Sarah Zeid défend la cause relative à la santé de la mère et du nouveau né ainsi que de la nutrition. A ce titre , elle travaille avec le PAM aux fins de sensibiliser l'opinion publique sur les besoins spécifiques, les vulnérabilités et la contribution des femmes, des filles, des enfants et des nouveau-nés dans le contexte des crises humanitaires et fragiles. En collaboration avec la division de la nutrition du Pam, elle s'emploie à souligner l'importance d'une bonne alimentation pendant les 1000 premiers jours d'un enfant c'est à dire de la conception jusqu'à l'âge de deux ans.

Au Burkina Faso, sur les questions de réduction de la malnutrition et des problèmes de croissance des enfants, il y a eu une « réduction de 35 % en 2010 à 25 % en 2018 ». A cet effet, lors de cette audience, la princesse Sarah Zeit  a affirmé avoir  « félicité  le Premier ministre pour le travail immense et extraordinaire qui a été fait par le Burkina Faso ». 

Selon elle,  cette information sur la croissance des enfants est « très  importante »  parce que ces 10% de plus d’enfants  ont une meilleure situation de santé. « Dans cette situation ce qui est très important, ce sont les premiers 1000 jours de l’enfant qui partent de la conception à sa deuxième année d'existence et c'est à ce moment que beaucoup de choses se forment intellectuellement. Donc quand il y  a des difficultés dans cette période, cela a des effets dans le long terme.  Voilà pourquoi ce progrès est important » a fait comprendre la princesse. 

Ce genre de progrès est souvent d'après les dires de Sarah Zeid  le résultat d'un « leadership politique soutenu intégré » qui travaille et qui vise à voir une certaine amélioration de la qualité des vies d'un peuple. « C'est un honneur d'avoir ce genre de leadership. Nous allons  avec le système des Nations-Unies  travailler ensemble  pour avoir encore des résultats pareils » a clos la princesse de  Jordanie. 

En fin de séjour, elle a quitté le Burkina hier jeudi 18 juillet dans l’après midi. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir