Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: saisie record de 200 tonnes de faux médicaments à Abidjan
Football: le Burkina Faso bat le Soudan du Sud par 2 buts à 1 au titre de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021
Burkina: 32 terroristes neutralisés dans les régions du Centre-nord et du Nord
Sécurité: le Nigeria, le Bénin et le Niger lancent des patrouilles communes aux frontières
Burkina: l'opposition politique demande la levée "pure et simple" de la suspension de trois mois du FPR
5e RGPH: 5 229 contrôleurs et 20 916 agents recenseurs prêts pour l’opération de dénombrement qui débute ce 16 novembre
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays

Image d'illustration

POLITIQUE

A l’occasion de sa prestation de serment le vendredi 12 juillet dernier, le tout premier Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations du Burkina Faso a répondu à la polémique liée à sa nomination comme Directeur général alors qu’il a occupé pendant près de trois ans le poste de Chef de gouvernement.

« Lorsque le 18 janvier 2019, j'ai été déchargé de ma fonction de Premier ministre, j'avais effectivement la possibilité de retourner à la BCEAO et de continuer ma carrière là-bas en tant que fonctionnaire. Mais, lorsque le président du Faso m'a proposé de venir travailler sur ce projet qu'est la Caisse des dépôts et consignations, je n'ai même pas hésité une seconde, je n'ai même pas pensé à autre chose. J'ai entendu des considérations protocolaires à droite et à gauche mais, j'ai été surpris. Pour moi, il n'y a pas de sot métier. Pour moi, pour servir son pays et contribuer à son développement, il n'y a pas de petits métiers. Et je suis convaincu qu'à la place que le président du Faso m'a confiée, je peux apporter quelque chose parce qu’il faut comprendre le rôle et l'impact d'un système financier efficace, moderne, efficient et l'impact que cela pourrait avoir sur le développement d'un pays. Quand je dis qu'il y a des pans entiers de nos communes qui sont sous financés, c'est une réalité. Et il faut des institutions financières pour les prendre en charge. (...) Pour moi, c'est un travail suffisamment important qui va m'occuper (Ndlr parlant ici de ses nouvelles fonctions de directeur général) que d'autres considérations comme les honneurs qui sont secondaires par rapport à la satisfaction que l'on peut ressentir et apporter quelque chose. Et au soir de sa vie, de savoir qu'on a apporté quelque chose à son pays. C'est cela qui est le plus important ».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé