Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

Image d'illustration

POLITIQUE

A l’occasion de sa prestation de serment le vendredi 12 juillet dernier, le tout premier Directeur général de la Caisse des dépôts et consignations du Burkina Faso a répondu à la polémique liée à sa nomination comme Directeur général alors qu’il a occupé pendant près de trois ans le poste de Chef de gouvernement.

« Lorsque le 18 janvier 2019, j'ai été déchargé de ma fonction de Premier ministre, j'avais effectivement la possibilité de retourner à la BCEAO et de continuer ma carrière là-bas en tant que fonctionnaire. Mais, lorsque le président du Faso m'a proposé de venir travailler sur ce projet qu'est la Caisse des dépôts et consignations, je n'ai même pas hésité une seconde, je n'ai même pas pensé à autre chose. J'ai entendu des considérations protocolaires à droite et à gauche mais, j'ai été surpris. Pour moi, il n'y a pas de sot métier. Pour moi, pour servir son pays et contribuer à son développement, il n'y a pas de petits métiers. Et je suis convaincu qu'à la place que le président du Faso m'a confiée, je peux apporter quelque chose parce qu’il faut comprendre le rôle et l'impact d'un système financier efficace, moderne, efficient et l'impact que cela pourrait avoir sur le développement d'un pays. Quand je dis qu'il y a des pans entiers de nos communes qui sont sous financés, c'est une réalité. Et il faut des institutions financières pour les prendre en charge. (...) Pour moi, c'est un travail suffisamment important qui va m'occuper (Ndlr parlant ici de ses nouvelles fonctions de directeur général) que d'autres considérations comme les honneurs qui sont secondaires par rapport à la satisfaction que l'on peut ressentir et apporter quelque chose. Et au soir de sa vie, de savoir qu'on a apporté quelque chose à son pays. C'est cela qui est le plus important ».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir