Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

©présidence du Faso

POLITIQUE

 Les chefs d’Etat africains ont entamé ce dimanche dans la matinée, les travaux du sommet extraordinaire de l’Union africaine consacré au lancement de la Zone de libre échange continentale africaine, sous la présidence de Abdel Fattah El Sissi, président en exercice de l'Union africaine. A ce jour ce sont 27 pays qui ont ratifié les instruments de la ZLECAf qui, selon le président Mahamadou Issoufou, va augmenter le taux de croissance dans les pays africains. 

Six discours ont ponctué la cérémonie d'ouverture du 12e sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l'Union africaine : celui du président en exercice de l'UA le président égyptien Abdel Fattah El Sissi, le discours de bienvenue du président nigérien Mahamadou Issoufou, leader désigné pour la promotion de la ZLECAf, ceux du président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, de la vice-Secrétaire générale de l'Onu Amina Mohamed, du directeur général-adjoint de l’Organisation mondiale du Commerce Yonov Frédérick Agam et du directeur Général d’AFFrexibank.

Le sommet de Niamey auquel le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a pris part, est un moment historique, selon le président Mahamadou Issoufou, leader désigné pour la promotion de la zone. «L’entrée en vigueur de la Zone de libre échange continentale africaine est la plus rapide de notre organisation. Cela prouve l'intérêt que nos peuples, nos Etats, attachent aux échanges interafricains» a dit M. Issoufou dans son discours de bienvenue. Il a rappelé que la ZLECAf est un marché de 1,2 milliards d'habitants et va atteindre 2,5 milliards en 2050. 

Mahamadou Issoufou a indiqué que cette zone offre beaucoup d'opportunités, notamment aux entreprises, mais son optimisation dépend d’autres facteurs : il s’agit de la signature des protocoles sur la libéralisation du commerce des marchandises, des services, et le règlement de différends, actuellement en négociation.

Selon le président de la commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, la ZLECAf est le plus grand espace d’échange dans le monde. Entré en vigueur depuis le 30 mai 2019 à travers la ratification de 24 pays, la ZLECAf sera, a-t-il poursuivi, soutenue entre autres par des règles d'origine définies de listes de concession tarifaire dans le commerce des biens, des mécanismes de surveillance et d’élimination des barrières douanières, et un portail de l'observatoire africain de commerce.

A l’issue de la cérémonie d’ouverture, les chefs d’Etat se sont retirés pour poursuivre leurs travaux à huis-clos.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir