Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

POLITIQUE

Le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani a procédé, le vendredi 5 juillet 2019 à Bouda, dans la commune de Yako, à la fermeture officielle de la campagne 2018-2019 de l’exploitation minière artisanale. Une dépeche de l’Agence d’information du Burkina.

Ouverte le 23 novembre 2018 à Djikando, dans la Province du Poni, c’est à Bouda, un site d’or situé à une dizaine de kilomètre de Yako que le ministre des Mines et des Carrières, Oumarou Idani a procédé, le vendredi 5 juillet 2019, à la fermeture officielle de la campagne 2018-2019 de l’exploitation minière artisanale au Burkina Faso.

Placée sous le thème : «Artisanat minier dans le contexte sécuritaire burkinabé : Quelle stratégie pour une exploitation sécurisée », la cérémonie a vu la mobilisation des plus hautes autorités régionales, provinciales, des artisans miniers de Bouda ainsi que les fils et filles de la Province du Passoré.

Selon le ministre Oumarou Idani, cette cérémonie officielle d’interdiction de l’exploitation minière sur toute l’étendue du territoire national marque aussi le début effectif de l’identification des artisans miniers et de l’ouverture des premiers bureaux d’encadrement de l’Agence nationale d’encadrement de l’exploitation minière et artisanale semi-mécanisée ( ANEEMAS) dans la région du Sud-Ouest.

Toute chose qui permettrait aux artisans miniers, aux dires du ministre, d’exercer sans relâche  leurs activités d’orpaillage dans la quête de l’amélioration continue de leurs conditions de vie ainsi que celles de leurs parents.

«Quoi de plus normal, quand on sait que dans bien de localités, l’exploitation minière artisanale constitue désormais la première source de revenus pour bon nombre de familles» a dit Oumarou Idani.

Il a par ailleurs indiqué aux orpailleurs que malgré la contribution importante de l’activité d’orpaillage dans l’économie des familles, l’exploitation minière artisanale présente des effets sociaux et environnementaux néfastes, quand celle-ci n’est surtout pas encadrée par la loi. «Elle reste également confronter à d’énormes risques d’accidents liés aux éboulements et aux inondations surtout en saison hivernale, occasionnant de ce fait, de nombreuses pertes en vies humaines » a dit  M.Idani. C’est d’ailleurs pourquoi, a-t-il ajouté, que le gouvernement burkinabè a décidé, depuis quelques années de l’interdiction des activités d’orpaillage en période hivernale sur toute l’étendue du territoire national.

C’est ainsi que Oumarou Idani a présenté le calendrier officiel de fermeture de la campagne de 2018-2019 en deux zone dont la première qui va du 1er  juillet 31 octobre 2019 comprend les régions de la Boucle du Mouhoun, des Cascades, du Centre-Est, du Centre-Ouest, du Centre-Sud, des Hauts-Bassins et du Sud-Ouest. La seconde zone qui va du 30 juin au 30 septembre 2019,  prend en compte les régions du Centre, du Centre-Nord, du Nord, du Plateau-Central, du Sahel et de l’Est.

 Agence d'Information du Burkina

*Le titre et l'illustration sont de la rédaction

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé