Aujourd'hui,
URGENT
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation

POLITIQUE

Lors d'une conférence de presse animée jeudi au centre de presse Norbert Zongo, le président du Conseil national pour la renaissance/ Mouvement sankariste (CNR-MS) a porté à la connaissance des hommes de media de la dissolution de son parti lors d'un congrès extraordinaire tenu le 15 janvier 2017 à son siège.



L'ex-président justifie ce choix par la volonté des militants à la base de fusionner avec le parti de l’œuf, un partenaire avec qui ils ont toujours travaillé. L'ex-président du CNR-MS, le camarade Romain Conombo par cette conférence de presse a informé l'opinion nationale et internationale de la participation de ses militants aux congrès ordinaire qu'organise l'Unir-PS les 27, 28 et 29 janvier 2017 à la maison des jeunes et de la culture Jean Pierre Guingané.

Présent à cette conférence de presse, une délégation de l’Unir/PS, conduite par Athanase Boudo par ailleurs président du comité national d'organisation du prochain congrès et Sampawende Ouédraogo et bien d’autres militants ont encouragé et félicité les responsables et les militants pour leur choix qui renforcera davantage le sankarisme.

(Source: Unir/PS)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé