Aujourd'hui,
URGENT
Terrorisme: "importante saisie d’armes" par la Force conjointe du G5 Sahel à la frontière entre le Niger et le Tchad
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants

POLITIQUE

Après certains cadres du parti, ce sont des militants qui ont pris en otage le stade du 4-août ce dimanche matin à l’occasion d’une rencontre statutaire du parti pour réclamer la démission de l’actuel président, Eddie Komboïgo.

Chaises volatilisées, vitres de la salle Mathias Sanou brisées, militants en débandade, c’est la scène vécue ce dimanche 23 juin 2019 à l’occasion d’une rencontre statutaire du parti, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) de l’ancien président Blaise Compaoré. Après l’annulation du congrès du parti qui était prévu se dérouler le 16 juin dernier, des cadres avaient organisé un point de presse pour dénoncer des «dysfonctionnements» au sein de la gouvernance du parti présidé par Eddie Komboigo. En effet, selon le député Yahaya Zoungrana, membre du Bureau exécutif du CDP, un an après l’élection du président Eddie Komboïgo, le parti connaitrait de graves crises. 

Ce dimanche matin, alors qu’une rencontre était prévue pour statuer sur la composition du Bureau politique nationale (BPN), une cohorte de militants a pris d’assaut les lieux pour exiger la démission du président actuel. «C’est depuis 2015 que nous avons constaté que Eddie Komboïgo veut s’accaparer du parti. Il était d’accord au départ pour ne pas être candidat mais on ne comprend pas pourquoi il tient coûte que coûte à sa candidature. Il a fait venir des personnes telles Achilles Tapsoba, Aboubacar Sawadogo, Moussa Nikiéma, alors que nous voulons des gens crédibles pour que le parti puisse gagner à la prochaine élection présidentielle. Tout ce que nous voulons, c’est la démission de Eddie Komboïgo », a laissé entendre Aziz Traoré, le meneur de cette fronde.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé