Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l‘économiste Abdallah Hamdok, ancien collaborateur des Nations unies, a prêté serment comme Premier ministre
Mali: 5 morts dans l'attaque d'un convoi militaire au centre du pays
Burkina: les cinq militaires portés disparus suite à l'attaque de Koutougou ont été retrouvés "tous vivants" (Armée nationale)
Kampti (Poni): 7 morts dans des éboulements de mines d’or artisanales
Etats-Unis: le FMI critique ouvertement la politique commerciale de Donald Trump
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)

POLITIQUE

Dans cette déclaration, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) condamne les actes posés par un groupe des Eaux et forets dans la forêt de Kua. Ces derniers y avaient déterrés des bornes posés pour la construction de la futur hôpital de Bobo-Dioulasso. 

Des agents des eaux et forêts ont eu l’outrecuidance de déterrer des bornes qui ont été installées dans la forêt de Kua pour déterminer la superficie du futur centre hospitalier qui devrait voir le jour à Sya dans les tous prochains mois.

Le moins que l’on puisse dire c’est que  le choix du site a nourri la polémique et  a, naturellement, alimenté les débats au Burkina entre partisans et opposants de l’occupation de l’espace à des fins d’utilité publique et sociale. Faut-il le rappeler, le projet est estimé à plus de 70 milliards de F CFA et sera financé la coopération chinoise.

En fin de compte, le gouvernement a jeté son dévolu sur cette partie et a ordonné la réalisation de travaux d’usage avant le démarrage de construction de l’édifice hospitalier. Des bornes ont été posées et voilà qu’un groupe d’agents des eaux et forêts mal intentionnés, outrepassant toute légalité, se sont permis de les déterrer et de les présenter aux médias comme des trophées de guerre.

De la part d’agents qui ont été formés à la discipline militaire, un tel comportement est inacceptable, déplorable. Il constitue un acte d’insubordination et nous éloigne de la préoccupation que devrait avoir tout Burkinabè de consolider au jour le jour notre Etat de droit.

Le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) désapprouve et condamne ces actes d’indiscipline caractérisée posés par des paramilitaires dont le statut n’autorise aucunement de tels écarts de conduite et interpelle le gouvernement pour une prise de sanction exemplaire.

Le MPP rappelle que l’Etat de droit donne à chacun, les voies de son action, et notamment, lorsque des citoyens ne sont pas d’accord avec un acte administratif, celui peut être contesté par voie judiciaire. Des agents des eaux et forêts ne sauraient s’ériger en justiciers.

Le MPP invite les Burkinabè au calme et à la raison et à ne pas surdimensionner les problèmes.

L’occupation d’une partie de la forêt de Kua, ne devrait pas nous distraire des vrais enjeux du projet qui est l’implantation d’un centre hospitalier moderne et de qualité au service des Burkinabè et particulièrement au profit de ceux qui habitent Bobo-Dioulasso et ses environs.

Ne nous trompons pas de combat. Embouchons tous ensemble celui du développement économique et social du Burkina Faso. C’est le seul combat utile qui vaille pour les Burkinabè.

Le Porte-parole du parti

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé