Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 
5e RGPH: la ministre en charge de la famille, Laurence Ilboudo plaide pour un recensement exhaustif des personnes en situation de  handicap
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record

POLITIQUE

Le représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies, Ma Zhaoxu, a dit jeudi devant le Conseil de sécurité qu'il est nécessaire de renforcer le soutien apporté à la force conjointe G5 Sahel.

Lors d'une réunion du Conseil de sécurité sur la paix et la sécurité en Afrique, M. Ma a dit que la force conjointe a repris ses opérations au début de cette année et surmonté de nombreuses difficultés telles que la détérioration de la situation en matière de sécurité et l'absence de capacité opérationnelle et d'équipements.

"Cela a démontré la détermination des pays de la région à faire progresser le développement de la force conjointe", a-t-il ajouté.

Le représentant de la Chine a appelé la communauté internationale à continuer à soutenir la force conjointe, ajoutant que la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) doit, conformément aux accords pertinents, continuer à mettre en œuvre le dispositif d'appui en faveur de la force conjointe.

La Chine soutient l'effort financier nécessaire déployé par les Nations Unies pour la force conjointe G5 Sahel, a-t-il réaffirmé.

La Minusma a été créée en 2013 pour soutenir les processus politiques au Mali, visant à assurer la sécurité, la stabilisation et la protection des civils et à promouvoir les droits de l'homme dans le pays africain.

En 2017, cinq pays du Sahel, le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad, ont créé la force conjointe dans le but de faire reculer le terrorisme et le non-respect des droits suite au soulèvement séparatiste des touaregs dans le nord du Mali en 2012.

Xinhua 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé