Aujourd'hui,
URGENT
Terrorisme: "importante saisie d’armes" par la Force conjointe du G5 Sahel à la frontière entre le Niger et le Tchad
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants

POLITIQUE

Le samedi 11 mai 2019 à Ouagadougou, le Mouvement des intellectuels pour le développement (Mide) a organisé une conférence de presse pour présenter le parti et discuter avec les hommes de médias sur un certain nombre de sujets. 

L’objectif du Mouvement des intellectuels pour le développement (MIDE) créée en 2015, est de travailler pour que les burkinabè changent de mentalité. Le parti qui se réclame être centriste, souhaite rendre agréable la culture du travail bien fait, renforcer l’amour du prochain et promouvoir la culture de la citoyenneté et du civisme. Pour les responsables du parti, la période des critiques est révolue et, il est temps de passer à la proposition des solutions. A la question de savoir si le parti est réservé uniquement aux diplômés, vu le nom, Harouna Kindo, président exécutif national du parti, répond par la négative. Pour lui, « l’intellectuel c’est celui qui peut apporter une solution à un problème donné. Ce n’est pas celui qui est diplômé ». Le MIDE, « c’est un regroupement de personnes qui ont pris l’engagement de bien faire les choses, d’apporter des solutions au bien-être des populations » a-t-il ajouté. Quant à la question de sa participation à la présidentielle de 2020, le parti dit n’avoir pas encore décidé. Mais, pour Hamadou Paré, Responsable chargé à la communication du parti, « je ne crois pas que notre parti a les moyens de se présenter à l’élection présidentielle. Ce que nous nous avons, ce sont les idées». 

Le parti dit se démarquer des autres partis par le fait qu’il est uniquement dédié à la jeunesse. Le Mide dit être dans une logique véridique étant donné que les jeunes ne font plus confiance aux partis politiques. 

Au cours de cette conférence de presse, le parti a également communiqué sur le thème, « L’autosuffisance alimentaire au Faso, les solutions du Mide ». L’agriculture représente près de 35% du PIB burkinabè. Mais, cette agriculture est confrontée à plusieurs difficultés. A l’ordre des difficultés le parti cite, entre autres, l’insuffisance de productions agricoles, la non-consommation des produits locaux par les populations, l’inadaptation de la politique agricole avec les réalités du terrain, l’insuffisance des retenues d’eau…Pour résoudre ces problèmes, il propose des pistes de solutions telles le lancement d’un concept « une province un barrage », le lancement d’une campagne de récupération des terres dégradées, la vulgarisation des produits locaux, rendre accessible les intrants agricoles et promouvoir l’utilisation de l’engrais organique, limiter et règlementer l’exportation des produits locaux, etc. A la question de savoir quelles politiques le parti compte mettre en place pour appuyer ses solutions, Hamadou Paré répond : « les politiques et programmes dans le domaine agricole existent, mais ce sont les hommes pour les appliquer qui font défaut ». Le parti promet organisé des conférences de presses régulières avec un thème à développer à chaque fois.

 

                                                                                     

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé