Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a présidé ce samedi un séminaire gouvernemental sur la rationalisation du système de rémunération des agents de la Fonction publique.

Au cours de cette rencontre, les conclusions des travaux des techniciens sur la rémunération des agents publics ont été restituées aux membres du gouvernement, dans le but de recueillir leurs observations pour la suite de l’opération. « Au sortir de ce séminaire, le gouvernement a réaffirmé la nécessité de poursuivre le processus », a indiqué le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Séni Ouédraogo, porteur du dossier.

Pour lui, la prochaine étape prévoit d’autres rencontres avec les partenaires sociaux et les groupes traditionnels et religieux, pour le même exercice. « Quand nous aurons intégré les observations des uns et des autres, nous déciderons d’une date pour la conférence de la restitution des travaux », a soutenu le ministre Ouédraogo.

Il a ajouté que l’Etat n’a pas d’autre alternative que de continuer cette réforme sur les rémunérations et la réduction du train de vie de l’Etat, en vue d’assurer un traitement équitable entre les fonctionnaires, et de faire des économies pour des investissements structurants.

Direction de la communication de la présidence du Faso