Aujourd'hui,
URGENT
USA: Le célèbre basketteur Kobe Bryant est mort dans un accident d'hélicoptère. Il était âgé de 41 ans.
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»

POLITIQUE

Dans ce communiqué, l’Union pour le progrès et le changement (UPC) condamne le meurtre des cinq enseignants à Comin-yanga le vendredi dernier et invite le gouvernement à mettre en place « un plan Marshall pour l’éducation, lequel plan devant être inscrit dans une stratégie globale et gagnante contre ceux qui nous ont déclaré la guerre ». 

Le monde de l’éducation est en deuil. L’UPC et l’ensemble des Burkinabè aussi. Le vendredi 26 avril 2019, des terroristes ont abattu cinq (05) enseignants et blessé un autre à Comin-Yanga dans la province du Koulpelogo. 

L’UPC présente ses vives condoléances aux familles des victimes, et souhaite un prompt rétablissement au blessé. 

L’heure est très grave. Notre pays n’a plus besoin de condamnations inutilement fermes et prétendument énergiques du Président du Faso. Il a plutôt besoin d’un plan Marshall pour l’éducation, lequel plan devant être inscrit dans une stratégie globale et gagnante contre ceux qui nous ont déclaré la guerre. 

Un millier d’écoles sont fermées et plus de 150.000 enfants se retrouvent dans la rue, alors que l’année scolaire s’achève et que débuteront dans quelques semaines les examens. Malheureusement, la tuerie de Comin-Yanga sèmera plus de panique au niveau des acteurs de l’éducation, déjà confrontés à de dures conditions de travail. 

L’UPC voudrait ici réaffirmer sa sincère reconnaissance à l’ensemble des enseignants burkinabè. Ceux-ci maintiennent haut le flambeau du savoir et de l’espoir, malgré la crise sécuritaire et les multiples contraintes. 

Enfin, l’UPC rappelle au Président du Faso que, pendant qu’il est préoccupé par son improbable réélection pour un mandat de cinq ans, des centaines de Burkinabè ont perdu toute une vie, et des centaines de milliers d’enfants sont en phase de rater la leur. Il est le principal responsable de cet échec.

Ouagadougou, le 27 avril 2019

Pour le Bureau politique national de l’UPC, 

Le Secrétaire général national, 

Rabi YAMEOGO 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé