Aujourd'hui,
URGENT
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants
Economie: le prix Nobel d'économie a été attribué à la Franco-Américaine Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer

Image d'illustration

POLITIQUE

L’opposition politique a dévoilé ce vendredi 26 avril 2019 la liste des thèmes sur les quels elle souhaite abordé au cours du dialogue politique initié par le président du Faso. 

I – SITUATION SECURITAIRE

1) Les attaques terroristes au Burkina et la réponse du gouvernement ;

2) Les accusations d’exécutions sommaires et d’atteinte aux droits humains dans le contexte de la lutte contre le terrorisme ;

3) Les dossiers de crimes de masse perpétrés dans le contexte des  attaques terroristes, notamment  à Yirgou, Arbinda, Kain, Banh ;

4) La question des groupes d’auto défense ;

5) La question de la présence de l’Etat et des Services publics dans les zones à forte récurrence d’attaques terroristes ;

6) Les problèmes  du système éducatif engendrés par les attaques terroristes ;

7) La question des déplacés internes liés aux attaques terroristes;

8) La question de la prise en charge des victimes et des familles des victimes du terrorisme.

II – RECONCILIATION  NATIONALE

1) L’opérationnalisation du triptyque Vérité-Justice- Réconciliation ;

2) Le recours à d’autres formes de justice pour accélérer la réconciliation ;

3) La question de l’indemnisation de toutes les victimes de l’insurrection : manifestants ; opérateurs économiques, commerçants ; leaders politiques ; députés de la Vème législature ; responsables administratifs; 

4) La question du retour des exilés politiques ;

5) Le dossier des militaires et policiers radiés.

III – UNITE NATIONALE ET  COHESION SOCIALE

1) La question des conflits  ethniques et communautaire ;

2) La question de la stigmatisation ethnique, notamment celle à l’encontre des  Peulhs ;

3) La question de l’identité  et des valeurs nationales.

IV -  CODE ELECTORAL  ET  ELECTIONS DE 2020

1) La relecture consensuelle du Code électoral ;

2) Le  respect des échéances et du couplage des élections  présidentielle et législatives de 2020 ;

3) La question de la représentation des burkinabé de l’étranger à l’Assemblée nationale ;

4) La CENI.

V –  GOUVERNANCE

1) La question de l’autorité de l’Etat ;

2) La question de l’incivisme ;

3) L’efficacité de l’Administration et des Services publics dans la conduite de leurs missions ;

4) La réduction du train de vie de l’état ;

5) La relance économique et le soutien au secteur privé ;

6) La question de la justice ;

7) La question  de la corruption et de la corruption d’Etat ;

8) La question de la politisation de l’Administration ;

9) Le bilan de la mise en œuvre des PPP ;

10) La gestion des conflits sociaux en cours : Fonds commun, secteur de l’Education, secteur de la Santé etc.

VI – LES QUESTIONS SOCIALES

1) La vie chère ;

2) La crise des services sociaux de base : éducation, santé, etc..

3) La réforme des salaires ;

4) Le dialogue social et les relations avec les organisations syndicales ;

5) La question des personnes vivant avec un handicap

6) Les défis de la jeunesse : éducation, formation, emploi  et  responsabilisation 

7) Les défis de la femme : quota genre, autonomisation, responsabilisation ; etc.

8) La question du foncier et des lotissements

9) La question  du logement.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé