Aujourd'hui,
URGENT
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)
11-décembre: "je renouvelle mon appel à une trêve sociale et à une union sacrée autour des FDS pour vaincre le terrorisme"(Roch Kaboré) 
Politique: le candidat du CDP pour la présidentielle de 2020 connu d'ici le 31 janvier prochain
Algérie: les ex-Premiers ministres Ouyahia et Sellal condamnés pour corruption
Burkina: le gouvernement et le MCC ont signé le 6 décembre 2019 à Ouagadougou l’aide-mémoire du second compact
Mauritanie: au moins 62 migrants sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de la Mauritanie
Burkina: le budget de l’Etat gestion 2020 se chiffre en recette à 2 233,316 milliards FCFA et en dépenses à 2 518,456 milliards FCFA 

POLITIQUE

 

 

Dans le démenti qui suit, la section provinciale de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) du chef de file de l’opposition réfute la démission de 500 de ses militants comme annoncé par un cacique du parti au pouvoir, le MPP. 

«Le samedi 13 avril 2019, lors de sa tournée dans la Province de la Kossi, le président par intérim du MPP, Monsieur Simon COMPAORE, a affirmé avoir reçu 500 démissionnaires du CDP, de la NAFA et de l’UPC dans la commune de Djibasso.

La section provinciale de l’UPC n’a enregistré aucune démission de militant.

Elle oppose donc un démenti formel aux propos de Monsieur Simon COMPAORE. 

En réalité, les caciques du MPP sont paniqués du fait que l’UPC occupe progressivement le terrain politique de la Kossi. En effet, notre parti a mis en place des équipes fonctionnelles et dynamiques dans tous les villages et hameaux de culture de la Kossi. Ces structures ont d’ailleurs été outillées et fortement galvanisées par la rencontre avec la direction du parti le 31 mars dernier. C’est cette rapide et extraordinaire réorganisation de l’UPC dans la province, après de multiples complots foirés, qui rend les premiers responsables du MPP fébriles. 

La rencontre de Djibasso, annoncée comme un « 8 mars en différé », n’a pas même pas réuni 200 personnes. 

Dans la Kossi tout comme dans les autres provinces, le MPP n’arrive plus à mobiliser du fait de son bilan calamiteux et de sa culture de la division des filles et fils du pays. 

La section UPC de la Kossi invite donc l’ensemble de ses 10 sous-sections et de ses 288 comités de base à continuer sereinement leur travail, sans tenir compte des gesticulations de Simon COMPAORE et de ses « bons petits». 

 

Nouna, le 16 avril 2019

Le Secrétaire général de la section UPC de la Kossi,

Membre du Bureau Politique National,

Dr Adolphe SERME

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé