Aujourd'hui,
URGENT
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)
Cybercriminalité: une opération policière internationale démantèle un réseau de cybercriminels ayant fait plus de 40 000 victimes dans le monde
Soudan: retour au calme à Khartoum malgré la suspension des pourparlers
Burkina: 88 conventions à hauteur de 1 176 milliards de F CFA signées en 2018 (Discours sur la situation de la nation)
Burkina: le Premier ministre Dabiré a exposé ce jeudi 16 mai son discours sur la situation de la nation, pour lui le bilan est plutôt satis
Niger: 17 militaires tués et 11 autres  portés disparus au cours d'une embuscade à Baley Beri, près de la frontière avec le Mali

POLITIQUE

 

 

Dans le démenti qui suit, la section provinciale de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) du chef de file de l’opposition réfute la démission de 500 de ses militants comme annoncé par un cacique du parti au pouvoir, le MPP. 

«Le samedi 13 avril 2019, lors de sa tournée dans la Province de la Kossi, le président par intérim du MPP, Monsieur Simon COMPAORE, a affirmé avoir reçu 500 démissionnaires du CDP, de la NAFA et de l’UPC dans la commune de Djibasso.

La section provinciale de l’UPC n’a enregistré aucune démission de militant.

Elle oppose donc un démenti formel aux propos de Monsieur Simon COMPAORE. 

En réalité, les caciques du MPP sont paniqués du fait que l’UPC occupe progressivement le terrain politique de la Kossi. En effet, notre parti a mis en place des équipes fonctionnelles et dynamiques dans tous les villages et hameaux de culture de la Kossi. Ces structures ont d’ailleurs été outillées et fortement galvanisées par la rencontre avec la direction du parti le 31 mars dernier. C’est cette rapide et extraordinaire réorganisation de l’UPC dans la province, après de multiples complots foirés, qui rend les premiers responsables du MPP fébriles. 

La rencontre de Djibasso, annoncée comme un « 8 mars en différé », n’a pas même pas réuni 200 personnes. 

Dans la Kossi tout comme dans les autres provinces, le MPP n’arrive plus à mobiliser du fait de son bilan calamiteux et de sa culture de la division des filles et fils du pays. 

La section UPC de la Kossi invite donc l’ensemble de ses 10 sous-sections et de ses 288 comités de base à continuer sereinement leur travail, sans tenir compte des gesticulations de Simon COMPAORE et de ses « bons petits». 

 

Nouna, le 16 avril 2019

Le Secrétaire général de la section UPC de la Kossi,

Membre du Bureau Politique National,

Dr Adolphe SERME

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé