Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

Trois militants de l’ancien parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ont été auditionnés ce lundi 16 janvier 2017 par la justice militaire dans le cadre de l’enquête sur la tentative du putsch orchestrée par l’ex Régiment de sécurité présidentielle (RSP) contre les autorités de la transition.


C’est le parti lui-même qui l’annonce sur sa page Facebook. Kibsa Charles Niedego , Haoua Bikienga et Amidou Simporé ont été auditionnés ce lundi de 9h à 16h à la justice militaire par le juge Yaméogo sur le putsch du 16 septembre 2015. Ils seraient des proches de Salifou Sawadogo, député et quatrième vice-président du CDP soupçonné de complicité avec les putschistes par la justice militaire. L’immunité de M. Sawadogo avait été levée le 6 décembre dernier. Auditionné le 15 décembre par le juge d’instruction chargé de l’enquête, il a été déféré dans la foulée à la Maison d’arrêt et de correction des Armées. 

Son inculpation portait à 91 le nombre de personnes mises en cause dans ce dossier, pour la plupart d’anciens militaires du RSP. Plusieurs d’entre elles ont été remises en liberté provisoire. Parmi les personnes encore détenues, figurent le général Diendéré et l’ancien ministre des Affaires étrangères Djibrill Bassolé, poursuivis entre autres pour complicité et attentat à la sûreté de l’État.

«Le CDP Nouveau et l’ensemble des militants réaffirment leur soutien sans faille à ces camarades et aux autres camarades qui sont injustement maintenus en prison sans autre raison que l’acharnement politique de la part de nos adversaires», écrit l’ancien parti au pouvoir.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé