Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé
Burkina: l'Assemblée nationale va financer la construction du siège du CFOP (Alassane Bala Sakandé)
Aéronautique: Airbus annonce la fin de la production de son géant des airs, l'A380
Football: Salitas FC et l'Etoile sportive du Sahel font un nul (0-0) à l'issue de la 2e journée de la Coupe de la Confédération 
Kenya: un léopard noir d'Afrique a été pris en photo, une première depuis un siècle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré va présenter sa déclaration de politique générale le lundi 18 février devant les députés
CAN U20: le Sénégal vainqueur de l'Afrique du sud (1 à 0) jouera la finale contre le Mali qui a éliminé le Nigéria

POLITIQUE

Trois militants de l’ancien parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) ont été auditionnés ce lundi 16 janvier 2017 par la justice militaire dans le cadre de l’enquête sur la tentative du putsch orchestrée par l’ex Régiment de sécurité présidentielle (RSP) contre les autorités de la transition.


C’est le parti lui-même qui l’annonce sur sa page Facebook. Kibsa Charles Niedego , Haoua Bikienga et Amidou Simporé ont été auditionnés ce lundi de 9h à 16h à la justice militaire par le juge Yaméogo sur le putsch du 16 septembre 2015. Ils seraient des proches de Salifou Sawadogo, député et quatrième vice-président du CDP soupçonné de complicité avec les putschistes par la justice militaire. L’immunité de M. Sawadogo avait été levée le 6 décembre dernier. Auditionné le 15 décembre par le juge d’instruction chargé de l’enquête, il a été déféré dans la foulée à la Maison d’arrêt et de correction des Armées. 

Son inculpation portait à 91 le nombre de personnes mises en cause dans ce dossier, pour la plupart d’anciens militaires du RSP. Plusieurs d’entre elles ont été remises en liberté provisoire. Parmi les personnes encore détenues, figurent le général Diendéré et l’ancien ministre des Affaires étrangères Djibrill Bassolé, poursuivis entre autres pour complicité et attentat à la sûreté de l’État.

«Le CDP Nouveau et l’ensemble des militants réaffirment leur soutien sans faille à ces camarades et aux autres camarades qui sont injustement maintenus en prison sans autre raison que l’acharnement politique de la part de nos adversaires», écrit l’ancien parti au pouvoir.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé