Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: «Plus de 46 000 enfants non scolarisés ont été enregistrés au niveau des déplacés internes » (Stanislas Ouaro)
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés
Cyclisme: Le Burkinabè Bachirou Nikiéma remporte le grand prix de la ville d'Abidjan
Cédéao: Mise en place d'un plan quinquennal de lutte contre le terrorisme d'un montant de près 596 milliards de FCFA
Cyclisme: le Burkinabè Paul Daumont remporte le tour cycliste international de Côte d'Ivoire

POLITIQUE

Le commissaire du gouvernement a requis ce lundi 10 à 20 ans de prison ferme contre des soldats de l’ex Régiment de sécurité présidentielle soupçonnés d’avoir voulu attaquer Maison d’arrêt et de correction des armées (Maca) pour libération des généraux putschistes qui y sot détenus.


Pour le cerveau présumé de l’opération, le caporal Madi Ouédraogo, le parquet militaire réclame 20 ans de prison ferme.  Il vaut la même peine pour le civil Alassane Ouédraogo «Laadji», un des deux civils impliqués. Pour 24 autres accusés, le commissaire du gouvernement réclame 10 ans. Il leur reproche de ne pas avoir saisi leur hiérarchie quand ils ont eu vent du complot.

Pour les soldats Alexis Malboné, Patrice Coulibaly et Jean-Charles Gansonré en revanche, il demande la relaxe au bénéfice du doute. L'audience se poursuit avec les plaidoiries des avocats. 

Ces 29 personnes - dont deux civils (un marabout et un conducteur de tricycle)-, étaient poursuivies pour association de malfaiteurs et/ou détention illégale d’armes et de munitions. Ils avaient vu leurs charges requalifiés en complot militaire et risquaient la peine capitale.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé