Aujourd'hui,
URGENT
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé
Burkina: l'Assemblée nationale va financer la construction du siège du CFOP (Alassane Bala Sakandé)

POLITIQUE

Le commissaire du gouvernement a requis ce lundi 10 à 20 ans de prison ferme contre des soldats de l’ex Régiment de sécurité présidentielle soupçonnés d’avoir voulu attaquer Maison d’arrêt et de correction des armées (Maca) pour libération des généraux putschistes qui y sot détenus.


Pour le cerveau présumé de l’opération, le caporal Madi Ouédraogo, le parquet militaire réclame 20 ans de prison ferme.  Il vaut la même peine pour le civil Alassane Ouédraogo «Laadji», un des deux civils impliqués. Pour 24 autres accusés, le commissaire du gouvernement réclame 10 ans. Il leur reproche de ne pas avoir saisi leur hiérarchie quand ils ont eu vent du complot.

Pour les soldats Alexis Malboné, Patrice Coulibaly et Jean-Charles Gansonré en revanche, il demande la relaxe au bénéfice du doute. L'audience se poursuit avec les plaidoiries des avocats. 

Ces 29 personnes - dont deux civils (un marabout et un conducteur de tricycle)-, étaient poursuivies pour association de malfaiteurs et/ou détention illégale d’armes et de munitions. Ils avaient vu leurs charges requalifiés en complot militaire et risquaient la peine capitale.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé