Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

POLITIQUE

Le commissaire du gouvernement a requis ce lundi 10 à 20 ans de prison ferme contre des soldats de l’ex Régiment de sécurité présidentielle soupçonnés d’avoir voulu attaquer Maison d’arrêt et de correction des armées (Maca) pour libération des généraux putschistes qui y sot détenus.


Pour le cerveau présumé de l’opération, le caporal Madi Ouédraogo, le parquet militaire réclame 20 ans de prison ferme.  Il vaut la même peine pour le civil Alassane Ouédraogo «Laadji», un des deux civils impliqués. Pour 24 autres accusés, le commissaire du gouvernement réclame 10 ans. Il leur reproche de ne pas avoir saisi leur hiérarchie quand ils ont eu vent du complot.

Pour les soldats Alexis Malboné, Patrice Coulibaly et Jean-Charles Gansonré en revanche, il demande la relaxe au bénéfice du doute. L'audience se poursuit avec les plaidoiries des avocats. 

Ces 29 personnes - dont deux civils (un marabout et un conducteur de tricycle)-, étaient poursuivies pour association de malfaiteurs et/ou détention illégale d’armes et de munitions. Ils avaient vu leurs charges requalifiés en complot militaire et risquaient la peine capitale.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir