Aujourd'hui,
URGENT
Terrorisme: "importante saisie d’armes" par la Force conjointe du G5 Sahel à la frontière entre le Niger et le Tchad
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants

POLITIQUE

Ce vendredi 5 avril 2019, Léandre Bassolé est allé remettre au président du Faso, Roch Kabore le rapport 2018 sur les activités du Haut conseil pour la réconciliation et l'Unité nationale (HCRUN). c'était au palais de Kosyam. 

Ce rapport présente les activités organisationnelles, institutionnelles et opérationnelles. Et selon le rapport, le chemin de la réconciliation et l'unité nationale passe par la manifestation de la vérité, la justice et les réparations, la prévention des crises et le pardon. Selon le président du HCRUN, Léandre Bassolé, ces activités sont en lien direct avec la mission de son institution. Il s'agira à entendre M. Bassolé de continuer à travailler à la sensibilisation des populations à la mission du HCRUN, de faire en sorte que la mission qui est la leur, c'est-à-dire travailler à la cohésion sociale et à la réconciliation nationale soit partagée, mieux perçue par les populations. « Et que nous puissions faire en sorte que chacun, quelque soit le niveau, l'endroit qu'il se trouve, puisse se sentir concerner par cette mission, cette réconciliation nationale. Nous comptons poursuivre ces missions et les renforcer» a t-il affirmé.

Avec le chef de l'Etat, il a été aussi question de la méthodologie utilisée et lui faire part des relations établies. « Nous avons aussi échangé sur la méthodologie qui nous permet de conduire ces activités. Nous avons aussi partagé avec le président du Faso nos relations avec des partenaires qui sont là pour nous appuyer dans notre mission. Nous avons évoqué avec le président Kaboré ce que nous avons pu établir l'année écoulée comme relation avec les medias, les organisations de la société civile, les représentants des victimes entre autres» a énuméré le président du HCRUN. 

S'agissant des recommandations pour la réconciliation nationale, il a mentionné qu’elles seront élaborées lorsque le processus sera épuisé. « Les recommandations viendront lorsque nous auront traité tous les dossiers qui nous ont été confiés et en ce moment au bout de la mission, nous comptons faire des recommandations. Il y a beaucoup de domaines dans lesquels nous devrons travailler de sorte à trouver des garde-fous pour nous assurer que les violences des droits humains qui ont progressivement détruit le tissu social ne se reproduisent plus» a précisé M. Bassolé. 

L'écriture d'une mémoire est en vue, selon M. Bassolé. « Nous pensons à l'écriture de la mémoire. Il nous faut travailler à laisser une mémoire pour que nos descendants sachent qu'à un certain moment de notre histoire, il y a eu des difficultés et que nous avons été capables de puiser au plus profond de nous même des raisons afin de dépasser ces moments douloureux et de retrouver le gout de vivre ensemble, de nous pardonner et de nous réconcilier. Et aussi de faire en sorte que nous tirions dans le même sens pour le développement de notre pays et le bien-être de nos populations » a expliqué le président du HCRUN.

En rappel, le Haut conseil pour la réconciliation et l'unité nationale (HCRUN) a hérité de plus de 5 000 dossiers à traiter.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé