Aujourd'hui,
URGENT
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés
Cyclisme: Le Burkinabè Bachirou Nikiéma remporte le grand prix de la ville d'Abidjan
Cédéao: Mise en place d'un plan quinquennal de lutte contre le terrorisme d'un montant de près 596 milliards de FCFA
Cyclisme: le Burkinabè Paul Daumont remporte le tour cycliste international de Côte d'Ivoire
Cameroun: le président Paul Biya convoque "un grand dialogue national" sur la crise au Cameroun anglophone
RDC: déraillement meurtrier d’un train dans le Tanganyika, plus de 50 morts
Burkina: des organisations syndicales se démarquent de la journée nationale de protestation initiée par l'Unité d'action populaire
Burkina:  l’UPC invite le gouvernement «à reprendre sans délai les négociations avec les syndicats de la santé»

Image d'illustration

POLITIQUE

Dans ce communiqué de presse, l’Union pour le progrès et le changement (UPC) condamne fermement « la tuerie » du samedi dernier au Mali qui a occasionné 160 morts.

L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) a appris avec indignation le massacre de 160 villageois de la communauté peule d’Ogossagou par des milices de chasseurs, le samedi 23 mars 2019 en République du Mali. 

Tout en condamnant fermement cette tuerie, l’UPC présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et au peuple frère du Mali. Elle souhaite prompt rétablissement aux blessés.

Notre parti souhaite qu’une justice équitable et diligente soit rendue aux victimes. 

Cet épisode sanglant chez nos voisins nous fait revivre le triste souvenir du massacre de Yirgou début janvier 2019. Aussi bien à Ogossagou qu’à Yirgou, des vies humaines ont été ôtées dans la folie de l’amalgame. Dans ces deux localités, justice doit être rendue, et les Etats doivent veiller à la sécurité des personnes et des leurs biens.

Ouagadougou, le 27 mars 2019

Pour le Bureau Exécutif Central, 

Le 2ème Vice-Président chargé des questions politiques, 

Adama SOSSO

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé