Aujourd'hui,
URGENT
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)

POLITIQUE

Le chef du gouvernement, Christophe Dabiré a reçu en audience dans la soirée de ce mardi 26 mars 2019, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni). les élections de 2020 et le vote des Burkinabè de l'étranger ont été les deux points abordés par les deux personnalités.

Dans un premier temps, le président de la Ceni, Newton Ahmed Barry a adressé ses félicitations au chef du gouvernement Christophe Dabiré pour sa nomination et place a été faite aux questions électorales. S'agissant des élections à venir, M. Barry a fait savoir qu'il y a eu plusieurs points d'ordre au cours de ses échanges avec le Premier ministre. « Nous avons discuté d’abord du référendum avec le chef du gouvernement, ensuite il y a eu le cas des élections générales de 2020 et enfin il y a le vote des Burkinabè de l'étranger »  a t-il déclaré à sa sortie d'audience.

En ce qui concerne le choix du vote de la nouvelle Constitution par référendum ou par voie parlementaire, il a précisé que cela ne relève pas de la responsabilité de sa structure. « Nous, nous attendons que les politiques décident ce qu'ils veulent faire. S'ils décident pour le référendum, nous sommes prêts parce que nous avons travaillé sur tous les scenarii possibles. Donc, de ce point de vue, nous avons expliqué au chef du gouvernement que la Ceni a fait un travail formidable du point de vue de ce que nous avions pu faire depuis deux ans et que sur l'ensemble de ces questions, nous avons préparé les chronogrammes nécessaires pour les faire aboutir » foi du président de la Ceni.

Pour ce qui est du vote des Burkinabè de l'étranger, il a indiqué que, pour le moment sa structure travaille sur le rapport de la mission effectuée par ses commissaires. « Les  commissaire y étaient à la mi-décembre, ils sont rentrés et nous sommes en train de compiler les rapports. Très bientôt, nous allons adresser à l'ensemble des acteurs, aux Burkinabè de façon générale des informations pour leur expliquer les constatations que nous avons fait et les dispositions que la Ceni va mettre en place pour qu'effectivement les Burkinabè de l'étranger puissent voter aux élections de 2020 » s'est-il justifié.

A l'entendre, les élections constituent un processus multi-acteur. « Il y a des actions qui relèvent de la Ceni et sur ces questions nous sommes prêts, on n'a pas de soucis. Il y a des actions du gouvernement et c'est au gouvernement évidemment de les actionner pour que les choses puissent se mettre en branle » a conclu le président de la Ceni, Newton Ahmed Barry.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé