Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: les avocats en arrêt de travail de 96 heures pour dénoncer le dysfonctionnement de l'appareil judiciaire
Coopération: la Chancelière allemande Angela Merkel, effectue les 1er et 2 mai 2019 une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou
Sri Lanka: l'État islamique (EI) a revendiqué, les attentats qui ont fait plus de 320 victimes le dimanche de Pâques
Soudan: le président égyptien, al-Sissi plaide pour un nouveau délai accordé aux militaires
Algérie: Issad Rebrab, l’homme le plus riche d'Algérie, derrière les barreaux (RFI)
Mali: Boubou Cissé nommé Premier ministre
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 

POLITIQUE

A l’issue de la cérémonie de clôture de la conférence des chefs d’Etat du G5 Sahel, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice entrant et son homologue nigérien, Mahamadou Issoufou, président sortant, ont animé un point de presse conjoint. 

Dès l’entame de son mandat en tant que président en exercice du G5 Sahel, le président du Faso a indiqué qu’il mesure l’ampleur de la charge qui est la sienne et promet que tout sera mis en œuvre pour que le Burkina Faso réussisse sa mission.

Au cours de cette année 2019, trois priorités vont guider les actions du G5 Sahel sous la présidence de Roch Marc Christian Kaboré. Il s’agit, selon lui, de la mobilisation des ressources pour poursuivre les efforts pour l’opérationnalisation de la Force conjointe pour une véritable montée en puissance, de la réalisation des projets d’urgence et d’investissement prioritaires dans l’espace sahélien, et de la résilience des femmes ainsi que des jeunes pour éviter qu’il ne soient appâtés par les terroristes.

Le président en exercice sortant a tiré un bilan satisfaisant des conclusions de la conférence des chefs d’Etat. Pour lui, le G5 sahel a été créé sur la base de deux préoccupations majeures: la sécurité et le développement. Le chef de l’Etat nigérien dresse un bilan satisfaisant des actions entreprises. 

« Nous sommes satisfaits de l’évolution de la mise en place de l’opérationnalisation de cette force conjointe même s’il reste des questions sur lesquelles les échanges doivent se poursuivre. Ces préoccupations sont, entre autres, la recherche d’un mécanisme pérenne de financement de la Force conjointe et le plaidoyer pour placer la Force conjointe sur le chapitre 7 de la charte des Nations unies », a indiqué le président nigérien. 

Le deuxième motif de satisfaction soulevé par le président Mahamadou Issoufou porte sur le volet développement. Pour lui, la conférence de décembre 2018 à Nouakchott sur le financement du Plan d’investissement prioritaire a été couronnée de succès. 

« Nous recherchions 2 milliards d’euros et nous avons enregistré des annonces de près de 2,4 milliards d’euros. Ce sont des ressources qui vont servir à financer des infrastructures, la sécurité, des questions de résilience des populations, l’éducation et la santé dans les zones fragiles frontalières de l’espace », a conclu le président Issoufou.

 

Direction de la communication de la présidence du Faso

*Le titre est de la Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé