Aujourd'hui,
URGENT
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation

POLITIQUE

A l’issue de la cérémonie de clôture de la conférence des chefs d’Etat du G5 Sahel, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice entrant et son homologue nigérien, Mahamadou Issoufou, président sortant, ont animé un point de presse conjoint. 

Dès l’entame de son mandat en tant que président en exercice du G5 Sahel, le président du Faso a indiqué qu’il mesure l’ampleur de la charge qui est la sienne et promet que tout sera mis en œuvre pour que le Burkina Faso réussisse sa mission.

Au cours de cette année 2019, trois priorités vont guider les actions du G5 Sahel sous la présidence de Roch Marc Christian Kaboré. Il s’agit, selon lui, de la mobilisation des ressources pour poursuivre les efforts pour l’opérationnalisation de la Force conjointe pour une véritable montée en puissance, de la réalisation des projets d’urgence et d’investissement prioritaires dans l’espace sahélien, et de la résilience des femmes ainsi que des jeunes pour éviter qu’il ne soient appâtés par les terroristes.

Le président en exercice sortant a tiré un bilan satisfaisant des conclusions de la conférence des chefs d’Etat. Pour lui, le G5 sahel a été créé sur la base de deux préoccupations majeures: la sécurité et le développement. Le chef de l’Etat nigérien dresse un bilan satisfaisant des actions entreprises. 

« Nous sommes satisfaits de l’évolution de la mise en place de l’opérationnalisation de cette force conjointe même s’il reste des questions sur lesquelles les échanges doivent se poursuivre. Ces préoccupations sont, entre autres, la recherche d’un mécanisme pérenne de financement de la Force conjointe et le plaidoyer pour placer la Force conjointe sur le chapitre 7 de la charte des Nations unies », a indiqué le président nigérien. 

Le deuxième motif de satisfaction soulevé par le président Mahamadou Issoufou porte sur le volet développement. Pour lui, la conférence de décembre 2018 à Nouakchott sur le financement du Plan d’investissement prioritaire a été couronnée de succès. 

« Nous recherchions 2 milliards d’euros et nous avons enregistré des annonces de près de 2,4 milliards d’euros. Ce sont des ressources qui vont servir à financer des infrastructures, la sécurité, des questions de résilience des populations, l’éducation et la santé dans les zones fragiles frontalières de l’espace », a conclu le président Issoufou.

 

Direction de la communication de la présidence du Faso

*Le titre est de la Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé