Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

POLITIQUE

A l’issue de la cérémonie de clôture de la conférence des chefs d’Etat du G5 Sahel, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice entrant et son homologue nigérien, Mahamadou Issoufou, président sortant, ont animé un point de presse conjoint. 

Dès l’entame de son mandat en tant que président en exercice du G5 Sahel, le président du Faso a indiqué qu’il mesure l’ampleur de la charge qui est la sienne et promet que tout sera mis en œuvre pour que le Burkina Faso réussisse sa mission.

Au cours de cette année 2019, trois priorités vont guider les actions du G5 Sahel sous la présidence de Roch Marc Christian Kaboré. Il s’agit, selon lui, de la mobilisation des ressources pour poursuivre les efforts pour l’opérationnalisation de la Force conjointe pour une véritable montée en puissance, de la réalisation des projets d’urgence et d’investissement prioritaires dans l’espace sahélien, et de la résilience des femmes ainsi que des jeunes pour éviter qu’il ne soient appâtés par les terroristes.

Le président en exercice sortant a tiré un bilan satisfaisant des conclusions de la conférence des chefs d’Etat. Pour lui, le G5 sahel a été créé sur la base de deux préoccupations majeures: la sécurité et le développement. Le chef de l’Etat nigérien dresse un bilan satisfaisant des actions entreprises. 

« Nous sommes satisfaits de l’évolution de la mise en place de l’opérationnalisation de cette force conjointe même s’il reste des questions sur lesquelles les échanges doivent se poursuivre. Ces préoccupations sont, entre autres, la recherche d’un mécanisme pérenne de financement de la Force conjointe et le plaidoyer pour placer la Force conjointe sur le chapitre 7 de la charte des Nations unies », a indiqué le président nigérien. 

Le deuxième motif de satisfaction soulevé par le président Mahamadou Issoufou porte sur le volet développement. Pour lui, la conférence de décembre 2018 à Nouakchott sur le financement du Plan d’investissement prioritaire a été couronnée de succès. 

« Nous recherchions 2 milliards d’euros et nous avons enregistré des annonces de près de 2,4 milliards d’euros. Ce sont des ressources qui vont servir à financer des infrastructures, la sécurité, des questions de résilience des populations, l’éducation et la santé dans les zones fragiles frontalières de l’espace », a conclu le président Issoufou.

 

Direction de la communication de la présidence du Faso

*Le titre est de la Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir