Aujourd'hui,
URGENT
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 

POLITIQUE

Dans ce communiqué de presse, l’Union pour le progrès et le changement (UPC) fait remarquer que les groupes terroristes s’attaquent désormais aux civils, à leur patrimoine et aux marchés. Par conséquent, le parti d’opposition invite les nouveaux ministres de la Sécurité et de la Défense nationale à activer les stratégies car la situation est devenue très  préoccupante.

C’est avec une grande inquiétude que l’Union pour le Progrès et le Changement suit l’évolution récente de la situation nationale, laquelle situation est caractérisée par des attaques terroristes visant, outre les FDS, des populations civiles et des marchés. 

En effet, après l’assassinat d’une vingtaine de personnes à Gasseliki (commune d’Arbinda, dans le Soum) en début janvier, le 27 janvier, c’était autour du village de Sikiré, toujours à Arbinda,  d’être la cible d’une attaque. Dix personnes ont été tuées, et des commerces ont été saccagés et pillés.  

En outre, dans plusieurs villages du Soum et de l’Oudalan, des marabouts, des guérisseurs et autres leaders d’opinion ont été sauvagement assassinés ces derniers temps.

Pour ne rien arranger, nous apprenons avec grande tristesse que des individus armés ont attaqué ce lundi 28 janvier, la base du Groupement des Forces antiterroristes (GFAT) de Nassoumbou. Cette attaque a fait plusieurs morts et des dégâts matériels, selon les médias.

L’UPC présente ses sincères condoléances aux familles des victimes. Elle souhaite un prompt et total rétablissement aux blessés. 

L’UPC observe que, désormais, les ennemis de la Nation s’en prennent aux civils, à leur patrimoine et aux marchés. C’est clair qu’en plus de semer la terreur, ces obscurantistes veulent assassiner notre économie déjà à terre. 

Avec amertume, nous assistons à un recul de l’Etat sur son propre territoire. Or, il faut maintenir vaille que vaille la terre de nos ancêtres intactes. Il faut aussi faire en sorte que nos compatriotes des zones attaquées, faute d’espoir, faute de repère et en l’absence de l’Etat, ne finissent par prêter allégeance aux fous de la terreur. 

De nouveaux hommes ont été nommés à la tête du département de la défense et de celui de la sécurité. Il leur appartient de produire rapidement des résultats et d’imprimer positivement leur marque, car la situation urge et requiert de l’action.

En cette situation difficile, l’UPC réitère son indéfectible soutien aux  Forces de défense et de sécurité. 

Ouagadougou, le 28 janvier 2019

Pour le Bureau politique national de l’UPC, 

 Le Secrétaire national chargé de la défense et de la sécurité, 

Colonel à la retraite Assane SAWADOGO

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé