Aujourd'hui,
URGENT
Ghana: un journaliste d’investigation assassiné à Accra
Burkina: le Canadien Kurk Woodman, enlevé dans la nuit du 15 au 16 janvier à Tiabangou (Région du Sahel) a été retrouvé mort
Justice: la CPI rejette la demande de maintien en détention de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé et autorise leur libération immédiate
Burkina: un citoyen canadien a été enlevé sur un site d’exploration minière situé dans la pronvince du Yagha (Région du Sahel)
Brexit: les députés britanniques rejettent massivement l'accord de Brexit par 432 voix contre
Justice: la CPI acquitte Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé et exige leur libération immédiate
Ouagadougou: un mort dans une explosion dans une villa contenant des substances explosives au quartier Silmiyiri (arrondissement 9)
Football: Salitas FC a été battu (1-0) par Al Nasr de Benghazi au match aller du tour de cadrage de la Coupe de la Confédération
Mali: le Comité International de la Croix-Rouge dresse un bilan préoccupant de la situation humanitaire
Criminalité faunique: deux présumés trafiquants burkinabè interpellés avec des peaux de cinq félins par le ministère de l'environnement

POLITIQUE

Le Colonel-major Moïse Minoungou a été nommé ce 10 janvier 2019, chef d'état Major général des armées. Il remplace à ce poste de patron de l’armée burkinabè, le Général de brigade Oumarou Sadou. 

Le nouveau promu a été par ailleurs élevé par le président du Faso au grade de Général de brigade. Moïse Minoungou était précédemment le Commandant du Groupement Central des Armées.

BIOGRAPHIE

Né le 27 février 1960 à Ouagadougou, le nouveau CEMGA est un ancien pensionnaire du Prytanie militaire du Kadiogo (PMK), promotion 1972-1981. Ses études l’ont ensuite conduit au Maroc, précisément à l’Académie royale de Meknès où il a décroché un diplôme de chef de section. Il complètera son cursus avec des formations militaires en France et au Mali. Le désormais général Minoungou a, par ailleurs, participé à plusieurs manœuvres militaires sous régionales et internationales au Mali, au Togo et au Bénin.

Source : SIDWAYA

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

L’instauration de l’état d’urgence dans certaines régions du Burkina contribuera-t-elle a résoudre la question du terrorisme?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé