Aujourd'hui,
URGENT
Cinéma: l’acteur ivoirien Ahmed Souané (Docteur Boris) est décédé ce jeudi 20 septembre
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana

POLITIQUE

Le colonel Mamadou Bamba, celui-là même qui avait annoncé le coup d’Etat du Général Gilbert Diendéré le 17 septembre 2015, a été inculpé et mis sous mandat de dépôt ce lundi 9 janvier 2017 à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco).


Selon le journal Courrier confidentiel qui donne l’information, «c’est le premier inculpé dans le dossier concernant l’étudiant Boukari Dabo assassiné en 1990 alors qu’il était en 7e année de médecine». Leader de l’Association nationale des étudiants burkinabè (Aneb), à la pointe des manifestations contre le pouvoir de Blaise Compaoré dans les années 90, Boukari Dabo a été enlevé et torturé à mort dans les locaux du «Conseil».

Vrai ou faux ? : certains de ceux qui l’ont connu sur le campus universitaire assurent qu’à l’époque, M. Bamba, étudiant en médecine et délégué CR de l’université, a joué un rôle dans la localisation des étudiants de l’Aneb facilitant leur capture par les militaires. A en croire le journal, dans le cadre de la procédure ouverte en 1999, plusieurs personnes, dont des anciens camarades de Boukari Dabo, ont été entendues. Mais l’instruction n’avait pas permis de parvenir à une inculpation.

Il faut noter que le colonel Bamba avait déjà été inculpé dans le dossier «Coup d’Etat du 16 septembre 2015» mais, avait par la suite bénéficié d’une liberté provisoire le 18 octobre 2016.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Depuis quelques jours, le gouvernement a entamé une opération de retrait des enfants vivant dans la rue. Cette opération a-t-elle des chances de succès?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé