Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

POLITIQUE

Dans cette déclaration, l’opposition politique condamne les affrontements intercommunautaires survenus à Yirgou dans la commune de Barsalogho (Centre-nord) qui a fait officiellement une quarantaine de morts. Elle invite les Burkinabè à ne pas tomber dans le piège des terroristes.

L’Opposition politique burkinabè a appris que suite à l’assassinat du chef de village et d’autres habitants de Yirgou dans la commune de Barsalogho, des violences intercommunautaires ont éclaté en ce début d’année 2019, causant d’énormes pertes en vies humaines et des dégâts matériels. Officiellement, le Gouvernement annonce un bilan provisoire de 46 morts, lequel bilan est même contredit par d’autres sources. 

En attendant d’en savoir plus sur les tenants et les aboutissants de cette affaire, l’Opposition déplore cette situation et condamne vigoureusement toute forme de violence d’où qu’elle vienne. 

L’Opposition s’incline devant la mémoire des disparus, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés. 

Pour l’Opposition politique, les Burkinabè ne doivent pas tomber dans le piège des terroristes en menant des actions de représailles les uns contre les autres.

Nous appelons les différentes parties au calme et à la retenue. Nous saluons par ailleurs les intercessions de personnes ressources visant à ramener la paix et la quiétude entre les communautés. 

L’Opposition interpelle fermement le Gouvernement, qui a en charge la gestion du pays, pour qu’il prenne rapidement les mesures qui s’imposent pour enrayer la spirale de violence à laquelle nous assistons. Il y va de l’autorité de l’Etat et de sa capacité à promouvoir un environnement qui favorise le vivre-ensemble des composantes de notre peuple.

Il appartient au Gouvernement de mener rapidement les enquêtes pour situer les responsabilités, et de diligenter les suites judiciaires qui s’imposent.

L’Opposition réaffirme sa pleine disponibilité à œuvrer pour préserver la cohésion sociale et l’harmonie entre les communautés vivant dans notre pays. 

Ouagadougou, le 04 janvier 2019

Le Chef de file de l’Opposition politique

Zéphirin DIABRE

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir