Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

POLITIQUE

A l’issue du Conseil extraordinaire des ministres tenu ce lundi 31 décembre 2018, le président du Faso a déclaré l’Etat d’urgence dans certaines provinces du pays. Un décret présidentiel viendra préciser exactement les provinces et zones concernées.

Selon le porte parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, cette décision a été prise suite au point dressé sur la situation sécuritaire dans les régions des Hauts Bassins, des Cascades, de la Boucle du Mouhoun, de l’Est, du Centre-Est, du Nord et du Sahel. Les détails de l’Etat d’urgence seront donné via un décret présidentiel et au cours de son adresse de fin d’année à la nation.

Outre la déclaration de l’Etat d’urgence, le président du Faso a donné des instructions pour que des dispositions sécuritaires particulières soient prises sur toute l’étendue du territoire national. 

D’une manière générale, l'état d'urgence est décrété en cas de péril imminent dans un pays. Cette situation permet aux autorités administratives de prendre des mesures telles la restriction des libertés, l’assignation à résidence, la fermeture de certains lieux, l’interdiction de manifester et les perquisitions de jour et de nuit. La justice est également dessaisie de certaines de ses prérogatives.  Selon l’article 58 de la Constitution, le Président du Faso décrète, après délibération en Conseil des ministres, l’état de siège et l’état d’urgence. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé