Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro lance un «comité politique» après sa démission de l'Assemblée nationale
Etats-Unis: Donald Trump décrète l'«urgence nationale» pour construire son mur
Burkina: environ 55 milliards de FCFA à mobiliser pour la mise en oeuvre du plan d’urgence 2019
Djibo: 2 militaires tués et 6 autres blessés dans l’explosion d’un corps piégé
Burkina: l'Assemblée nationale va financer la construction du siège du CFOP (Alassane Bala Sakandé)
Aéronautique: Airbus annonce la fin de la production de son géant des airs, l'A380
Football: Salitas FC et l'Etoile sportive du Sahel font un nul (0-0) à l'issue de la 2e journée de la Coupe de la Confédération 
Kenya: un léopard noir d'Afrique a été pris en photo, une première depuis un siècle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré va présenter sa déclaration de politique générale le lundi 18 février devant les députés
CAN U20: le Sénégal vainqueur de l'Afrique du sud (1 à 0) jouera la finale contre le Mali qui a éliminé le Nigéria

POLITIQUE

C’est suite à une demande  du Premier ministère que s’est ouverte ce lundi 9 janvier 2017 une session parlementaire extraordinaire. Cette première rencontre des élus nationaux avait pour but d’examiner entre autres des projets de loi « que l’agenda du gouvernement n’avait pas permis d’inscrire à l’ordre du jour de la session budgétaire 2016 », a résumé Salifou Diallo, président du Parlement.


En attendant la date du 13 janvier prochain, en vue de passer aux peignes fins quatre (4) projets de loi, à l’occasion d’une séance plénière,  ce sont 110 députés qui étaient présents à l’hémicycle lors de l’ouverture de la session extraordinaire de 2017. A cet effet, un accent particulier a été mis sur des projets de loi qui « paraissent les plus emblématiques ».

Il s’agit du projet de loi portant autorisation de ratification de la convention sur la répression des actes illicites dirigés contre l’aviation civile internationale ; celui portant création d’une fonction publique territoriale au Burkina Faso ; un autre portant création, organisation et fonctionnement des pôles judiciaires spécialisés dans la répression des infractions économiques et financières et de la criminalité organisée ; et enfin, du projet de loi portant habilitation du gouvernement à ratifier par voie d’ordonnance des accords de financement, des appuis budgétaires techniques et financiers.

Au cours de son intervention, Salifou Diallo a noté que l’ordre du jour de cette présente session « démontre que le gouvernement s’attèle avec dévouement et esprit de suite à l’accomplissement de sa mission qui est de créer les conditions pour un mieux-être de notre peuple ». Par ailleurs, avant de clore l’ouverture, le président de l’Assemblée Nationale a bien voulu s’appesantir sur le projet de loi portant création, organisation et fonctionnement du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme.

Cette disposition entre en droite ligne avec « mon invitation au gouvernement à mettre en place des juridictions spécialisées anti terroristes et des procédures efficaces y afférentes », a confié M. Diallo, avant d’inviter les députés « à plus d’engagement, d’assiduité et d’abnégation dans la conduite des travaux  de cette session ».

Guy Serge Aka

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé