Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

POLITIQUE

C’est suite à une demande  du Premier ministère que s’est ouverte ce lundi 9 janvier 2017 une session parlementaire extraordinaire. Cette première rencontre des élus nationaux avait pour but d’examiner entre autres des projets de loi « que l’agenda du gouvernement n’avait pas permis d’inscrire à l’ordre du jour de la session budgétaire 2016 », a résumé Salifou Diallo, président du Parlement.


En attendant la date du 13 janvier prochain, en vue de passer aux peignes fins quatre (4) projets de loi, à l’occasion d’une séance plénière,  ce sont 110 députés qui étaient présents à l’hémicycle lors de l’ouverture de la session extraordinaire de 2017. A cet effet, un accent particulier a été mis sur des projets de loi qui « paraissent les plus emblématiques ».

Il s’agit du projet de loi portant autorisation de ratification de la convention sur la répression des actes illicites dirigés contre l’aviation civile internationale ; celui portant création d’une fonction publique territoriale au Burkina Faso ; un autre portant création, organisation et fonctionnement des pôles judiciaires spécialisés dans la répression des infractions économiques et financières et de la criminalité organisée ; et enfin, du projet de loi portant habilitation du gouvernement à ratifier par voie d’ordonnance des accords de financement, des appuis budgétaires techniques et financiers.

Au cours de son intervention, Salifou Diallo a noté que l’ordre du jour de cette présente session « démontre que le gouvernement s’attèle avec dévouement et esprit de suite à l’accomplissement de sa mission qui est de créer les conditions pour un mieux-être de notre peuple ». Par ailleurs, avant de clore l’ouverture, le président de l’Assemblée Nationale a bien voulu s’appesantir sur le projet de loi portant création, organisation et fonctionnement du pôle judiciaire de lutte contre le terrorisme.

Cette disposition entre en droite ligne avec « mon invitation au gouvernement à mettre en place des juridictions spécialisées anti terroristes et des procédures efficaces y afférentes », a confié M. Diallo, avant d’inviter les députés « à plus d’engagement, d’assiduité et d’abnégation dans la conduite des travaux  de cette session ».

Guy Serge Aka

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé