Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

POLITIQUE

Les présidents burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré et tchadien, Idriss Déby Itno ont aminé un point de presse à l’issue de la cérémonie commémorative du cinquantenaire de l’Institut international d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2IE). 

Au cours de ce point de presse, les deux chefs d’Etat ont réaffirmé leur engagement à soutenir l’institut au regard de son rôle dans le développement de l’Afrique. « Cet institut est d’une importance capitale » a fait comprendre le président de la République du Tchad, qui a rendu hommage aux Pères fondateurs. « Les pères fondateurs qui ont créé cette institution ont bien réfléchi. La nécessité pour nous aujourd’hui, est de faire en sorte que cette institution soit refondée, rénovée et redynamisée, et puisse accomplir sa mission de formation de jeunes cadres africains au bénéfice du développement du continent africain » a dit Idriss Déby Itno. Pour lui, les pays sahéliens, ont les mêmes problèmes. « La question de l’eau est liée à la santé, et celle de développement est liée à la santé. Donc il faut une population en bonne santé pour penser au développement. C’est dans ce cadre que je m’engage personnellement au nom de mon pays, pour soutenir fortement 2IE, dans sa mission noble, de former des cadres supérieurs » a renchéri le président tchadien. 

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a remercié son homologue du Tchad Idriss Déby Itno, pour avoir accepté de participer au jubilé d’or. « C’est un acte fort de solidarité » a-t-il souligné. Selon le président du Faso, les 50 ans de 2IE sont certes un âge de maturité, mais il convient de faire une rétrospective pour voir comment se réorganiser pour envisager l’avenir. Au regard du nombre de diplômés issus de cet institut, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a déclaré que les 2IE constituent un potentiel. Les secteurs dans lesquels cet institut forme, à savoir l’électricité, l’eau, l’environnement entre autres, sont des questions primordiales pour les différents pays. « De ce point de vue, je voudrais dire qu’obligatoirement les pays africains qui sont concernés par cette institution et qui ne paient pas leurs cotisations doivent se ressaisir pour que nous puissions avancer ensemble » a dit le chef de l’Etat burkinabè, répondant sur la question du non-paiement des cotisations de certains pays membres du 2IE.

 

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé