Aujourd'hui,
URGENT
Comores: Azali Assoumani réélu président dès le 1er tour selon la Céni avec 77% des voix ; l'opposition conteste le résultat (RFI)
Burkina: une production record de 52, 662 tonnes d’or en 2018 (Officiel)
Algérie: le chef de l'armée demande à ce que le président Bouteflika soit déclaré inapte (RFI)
Burkina: le Syndicat de la santé humaine et animale en grève de 48 h à compter du 17 avril 2019 (préavis)
Brexit: Theresa May perd le contrôle de la Chambre des communes
Soum: un passager blessé dans un attentat à la mine (AIB)
Football: les 24 équipes qualifiées pour la CAN 2019 sont connues, le tirage prévu le 12 avril à Gizeh
Mali: une centaine de civils tués dans le centre du pays, le gouvernement annonce l'ouverture d'une enquête 
Côte d'Ivoire: Pascal Affi N'Guessan candidat à l'investiture FPI pour 2020
Gabon: Ali Bongo de retour au Gabon après plusieurs mois de convalescence au Maroc

POLITIQUE

Les présidents burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré et tchadien, Idriss Déby Itno ont aminé un point de presse à l’issue de la cérémonie commémorative du cinquantenaire de l’Institut international d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2IE). 

Au cours de ce point de presse, les deux chefs d’Etat ont réaffirmé leur engagement à soutenir l’institut au regard de son rôle dans le développement de l’Afrique. « Cet institut est d’une importance capitale » a fait comprendre le président de la République du Tchad, qui a rendu hommage aux Pères fondateurs. « Les pères fondateurs qui ont créé cette institution ont bien réfléchi. La nécessité pour nous aujourd’hui, est de faire en sorte que cette institution soit refondée, rénovée et redynamisée, et puisse accomplir sa mission de formation de jeunes cadres africains au bénéfice du développement du continent africain » a dit Idriss Déby Itno. Pour lui, les pays sahéliens, ont les mêmes problèmes. « La question de l’eau est liée à la santé, et celle de développement est liée à la santé. Donc il faut une population en bonne santé pour penser au développement. C’est dans ce cadre que je m’engage personnellement au nom de mon pays, pour soutenir fortement 2IE, dans sa mission noble, de former des cadres supérieurs » a renchéri le président tchadien. 

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a remercié son homologue du Tchad Idriss Déby Itno, pour avoir accepté de participer au jubilé d’or. « C’est un acte fort de solidarité » a-t-il souligné. Selon le président du Faso, les 50 ans de 2IE sont certes un âge de maturité, mais il convient de faire une rétrospective pour voir comment se réorganiser pour envisager l’avenir. Au regard du nombre de diplômés issus de cet institut, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a déclaré que les 2IE constituent un potentiel. Les secteurs dans lesquels cet institut forme, à savoir l’électricité, l’eau, l’environnement entre autres, sont des questions primordiales pour les différents pays. « De ce point de vue, je voudrais dire qu’obligatoirement les pays africains qui sont concernés par cette institution et qui ne paient pas leurs cotisations doivent se ressaisir pour que nous puissions avancer ensemble » a dit le chef de l’Etat burkinabè, répondant sur la question du non-paiement des cotisations de certains pays membres du 2IE.

 

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé