Aujourd'hui,
URGENT
Maouloud 2020: la journée du jeudi 29 octobre 2020 déclarée chômée et payée sau Burkina Faso.  
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).

POLITIQUE

La célébration de la fête du 11 décembre a connu son apothéose le lundi 11 décembre avec la remise du flambeau à la région du Centre-Est. Si le gouvernement a réussi le pari de l’organisation et la réalisation de certaines infrastructures, la qualité et la finition de ces infrastructures laissent à désirer. C’est le cas des logements sociaux et certaines et certaines voiries. Aux termes des festivités, Eric Bougouma, ministre des Infrastructures promet tirer leçons des imperfections de Manga et entend prendre les taureaux par les cornes.


Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso
«C’est l’occasion d’avoir une pensée pour tous les hommes et femmes civiles et militaires qui sont tombés sous les balles assassines des terroristes. C’est donc un grand jour de célébration et je profite de l’occasion pour remercier les populations du Centre-Sud pour leur mobilisation. Ce qui a fait de cette célébration, une grande victoire du Burkina. Des défis nous attendent, mais nous auront l’occasion d’en parler.»

Eric Bougouma, ministre des Infrastructures
«Nous avons commencé les travaux un peu plus tard que prévu. Il a fallu donc l’efficacité, la persévérance, la détermination, l’abnégation et l’engagement  des entreprises pour arriver à bout. Ces difficultés de démarrage, n’ont pas entamées notre volonté de conduire les travaux à leur terme. Je voudrais rassurer tous les usagers de ces routes dans le Centre-Sud, les populations, les autorités locales, que nous allons veiller à ce que l’ensemble des travaux s’achèvent correctement. Nous allons nous réunir dès le lundi 17 décembre, autour de ces infrastructures afin qu’elles soient achevées dans de meilleures conditions. Tirant leçons de toutes les expériences vécus lors des derniers 11 décembre surtout celui de Manga, nous allons lancer le processus de sélection des entreprises dans ce mois de décembre, pour donner suffisamment de temps aux entreprises et missions de contrôle afin de veiller à ce que les travaux soient achevés sans précipitations de dernières minutes.» 

Hamed Bakayoko, ministre d’Etat, chargé de la Défense de Côte d’Ivoire, pays invité d’honneur
«J’ai vu l’expression d’un peuple qui se bat, qui lutte pour assurer son destin. J’ai vu des forces de sécurité avec endurance, rigueur, l’expression d’un combat au quotidien contre le terrorisme pour assurer la paix et la stabilité. Je suis très fier du Burkina et de ses populations. Je leur souhaite bonne fête.»

Zéphirin Diabré, Chef de file de l’opposition politique
«L’indépendance est une conquête historique et commune que notre pays a obtenu parce que des femmes et des hommes ont fortement lutté avant nous. La commémoration d’un tel évènement est toujours quelque chose de très important. Et c’est l’occasion pour nous de nous rappeler de ce combat et pour notre génération, d’avoir à l’esprit les engagements que cela implique, les interpellations et les défis auxquels nous devons contribuer à répondre. Notamment dans les temps actuels où notre pays est assailli par beaucoup de problèmes. Le thème de cette année se passe de commentaire. C’est une interpellation à ceux qui gouvernent et à tous les citoyens de faire en sorte que la bonne gouvernance prévale. S’il n’y a pas de bonne gouvernance, de distribution équitable des fruits de la richesse et de la croissance, il ne peut pas y avoir de stabilité, encore moins de développement.»

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir