Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans
Burkina: 2136  policiers pour servir « patriotiquement » la Nation
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie

Photo: DCPM/MATDSI

POLITIQUE

Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale de la Décentralisation et de la Sécurité Intérieure, Simon Compaoré est arrivé à Bobo-Dioulasso ce vendredi 6 janvier 2017 aux environs de 6 heures 30 minutes. A Bobo, il va tenter de calmer les chasseurs Dozos qui menacent d’en découdre avec les groupes d’autodéfense Koglwéogos.


D’après L’Observateur Paalga, des régiments entiers de Dozos ont convergé vers Makognandougou, pour en découdre avec les Koglwéogos dont ils ne veulent pas entendre parler. Le chef de canton aurait lui-même porté sa tenue de guerre, et «psalmodié des versets du Coran pour manifester son soutien spirituel et inconditionnel  dans leur noble mission de restaurer l’autorité des chefs traditionnels dans toute la région.»

La direction de la communication du ministère en charge de la Sécurité avance pour sa part que, dès son arrivée, le Ministre d’Etat a rendu une visite de courtoisie au Chef Suprême des Bobo Mandarè pour lui décliner l'objet de sa présence et demander ses bénédictions.

«Tout d'abord nous voulons remercier le chef qui a bien voulu nous recevoir. Nous sommes venus sur autorisation du Président du Faso pour rencontrer les Dozos de la localité à cause du problème qui existe entre eux et les Koglwéogos. Mais nous ne pouvons pas rencontrer les Dozos sans rendre la politesse au chef des Bobo», a déclaré Simon Compaoré.

A l'issue de cette visite au chef, le Ministre d’Etat et sa délégation vont rencontrer les Dozos. «Nous allons écouter leurs préoccupations et leur donner notre vision. Nous pensons qu'à la fin de notre séjour tout le monde saura la position de l'Etat. Nous irons aussi sur le terrain à Makognandougou où est né le problème d'implantation des Koglwéogos pour livrer aux populations le message et la position du Gouvernement», a ajouté le Ministre, qui va échanger aussi avec les Forces de défense et de sécurité.

«L'ordre et la quiétude seront rétablis à Makognandougou. Nous avons les moyens pour le faire. Vous aurez des nouvelles», a rassuré le Ministre d’Etat.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé