Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

POLITIQUE

Le gouvernement burkinabè a décidé ce jeudi 25 octobre 2018 de lever la suspension des opérations de lotissements dans les communes du Burkina. Les communes de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso ne sont pas concernées par cette mesure selon le ministre en charge de l'Habitat et de l’urbanisme, Maurice Dieudonné Bonanet.

Le décret autorisant cette levée partielle a été pris au cours du Conseil de ministre tenu ce jeudi 25 octobre 2018. Par cet acte, la levée touche toutes les communes du Burkina Faso sauf celles à statut particulier comme Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Concernant les deux communes, le ministre Bonanet a expliqué que des commissions ad hoc seront installées afin de trouver des solutions aux problèmes fonciers que rencontrent ces deux localités.

La commission d’enquête parlementaire sur le foncier urbain mis en place en juin 2016 a livré ses résultats après 90 jours d’investigation dans 15 communes du pays. Le rapport global de 300 pages qui a été rendu public le jeudi 13 octobre 2016 a révélé que 105 408 parcelles avaient été illégalement attribuées.

A la suite de ces investigations, l’exécutif avait mis en place une commission interministérielle chargée de l’apurement du passif du foncier urbain. Cette commission avait remis son rapport en mars dernier.

En rappel, la suspension de toutes opérations foncières avait été décidée par la transition politique le 5 novembre 2014, aux premières heures de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre qui avait mis fin au règne de Blaise Compaoré. Le 8 avril 2015, un décret pris en conseil des ministres a légalisé cette suspension tout en ajoutant des exceptions.  

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir