Aujourd'hui,
URGENT
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants
Economie: le prix Nobel d'économie a été attribué à la Franco-Américaine Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer

POLITIQUE

Le 28 novembre 2017, le président français Emmanuel Macron avait, dans son discours prononcé à l’Université de Ouagadougou, promis la construction d’une maison de la jeunesse africaine. Une année presque jour pour jour après sa visite, c’est chose faite. La jeunesse africaine à une maison d’innovation. La cérémonie officielle d’inauguration de cette maison, dénommée «la Ruche» a eu lieu ce vendredi 19 octobre 2018 à Ouagadougou. C’était en présence du ministre français des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian et de son homologue burkinabè, Alpha Barry.

La Ruche, selon les dires du président Macron dans son discours, est le point d’entrée de la mobilité croisée et qui est accessible à tous. «Elle rassemblera toutes initiatives à destination de la jeunesse et permettra non seulement de l’accueillir mais de réussir, d’étudier, de faire, d’entreprendre, de s’informer et de se projeter vers le reste du monde» avait-il affirmé. Et le ministre des Affaires étrangères de la République française, Jean Yves Le Drian de souligner que cette maison accueillera et accueille à compter d’aujourd’hui France volontaire qui pourra chaque année recevoir 800 volontaires, Campus France dont l’espace à Ouagadougou accompagne les étudiants burkinabè dans leurs démarches d’études en France, et le campus de l’innovation de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) qui pourra y développer certaines de ses activités de recherche scientifique où innovation et entrepreneuriat se rencontrent.

Par ailleurs, cette maison propose à son étage, un espace de travail ouvert dénommé le «tiers-lieu», premier du genre à Ouagadougou. Egalement, la Ruche offre à tous ses adhérents une connexion internet haut débit dans le cadre d’un partenariat avec la société Orange Burkina.

Aux dires de M. Jean Yves Le Drian, la dénomination de la Ruche découle de son « bourdonnement d’idées » et de projets au service des startups mais aussi un lieu de gestation pour l’éclosion d’un essaim de jeunes talents du Burkina Faso : «cet espace de services donnera un peu plus encore corps au souhait partagé des autorités des deux pays de renforcer leurs liens pour un Burkina Faso émergent».

Pour le ministre des Affaires étrangères burkinabè, Alpha Barry, cet événement est pour le Burkina Faso d’une importance qui n’est plus à démontrer. Cela, avance-t-il, du fait du public cible de cette maison, des interactions qu’elle facilitera et des opportunités qu’elle offre en termes d’ouverture au monde. «La jeunesse est le moteur des efforts que nos gouvernements fournissent parce que, c’est par elle et d’elle que doivent venir des solutions innovantes et durables aux problèmes actuels» soutient le ministre Barry en indiquant que, «bien formée, bien éduquée, cette jeunesse sait se donner les moyens de porter les aspirations chères et d’activer ainsi des leviers qui contribueront au bien être de la société dans son ensemble».

La philosophie qui sous-tend la création de la maison de la jeunesse pour l’innovation à entendre M. Barry, est en soi une école. Réunir en un même endroit des milliers de jeunes et leur permettre par le biais de l’IRD, de Campus France et de France volontaire de bénéficier de l’accompagnement dont ils ont besoin dans leur démarche académique, d’orientation professionnelle, et dans la formation et la conduite des projets innovants, est une approche nouvelle qui, selon la conviction du ministre Barry, tiendra toutes ses promesses.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé