Aujourd'hui,
URGENT
Arabie Saoudite: Selon la CIA, Mohammed ben Salman a ordonné l'assassinat du journaliste Khashoggi
Burkina: la Coalition contre la vie chère organise le 29 novembre une journée de protestation contre la récente hausse du prix du carburant
Madagascar: le second tour de la présidentielle opposera Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, tous deux anciens présidents
Centrafrique: l’ex-chef anti-balaka Alfred Yecatom Rhombot extradé vers la CPI
Israël: le ministre de la Défense démissionne après le cessez-le-feu à Gaza
Brexit: Theresa May annonce que son gouvernement a validé le projet d'accord avec l'Union européenne 
Burkina: l'utilisation de contraception moderne a empêché 397 000 grossesses non désirées et 142 000 avortements (rapport)
Burkina: le bureau actuel du syndicat national de la GSP interdit d'activités, 10 agents révoqués (Conseil des ministres)
Sénégal: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade (RFI)
Burkina: le Mouloud célébré dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 novembre 2018

POLITIQUE

« (…) Vous reconnaitrez désormais pour chef, le colonel-major Oumarou Sadou(…) », en s’adressant ainsi aux forces armées nationales, le président du Faso, en sa qualité de chef suprême des armées et de ministre de la défense, installait officiellement dans ses nouvelles fonctions le Chef d’Etat-major général des armées (CEMGA).


Nommé le 28 décembre 2016, le colonel-major Oumarou Sadou, a été investi des pleins pouvoirs du commandement des armées ce mercredi 4 décembre 2017, en lieu et place du général Pingrenoma Zagré. C’est la place de la nation de Ouagadougou, qui a été le théâtre de cette cérémonie de passation de commandement.
Le colonel-major Oumarou Sadou dit reconnaitre que cette nomination se présente comme un énorme défi pour lui, « au regard des obligations et des attentes de résultats face aux besoins exigeants de toute notre nation, en matière de sécurité. Mais aussi au regard des impératifs de reprise en main, de restauration de l’autorité du commandement militaire et de l’amélioration de l’image de nos forces armées ».

Tout en témoignant sa reconnaissance au chef de l’Etat, le nouveau CEMGA se dit déterminé à œuvrer avec les différents échelons de la chaîne de commandement pour que l’armée burkinabè soit l’objet de fierté nationale. Face au contexte actuel marqué par une persistance des attaques terroristes aux frontières comme à l’intérieur du territoire national et autres tentatives de déstabilisation, il est normal dit-il, que les forces armées soient interpellées. C’est la raison pour laquelle, « il importe que l’armée nationale soit une et indivisible, soudée et déterminée face à l’ennemi commun. Pour réussir la mission, nous avons besoin de toute les compétences », a indiqué le nouveau chef d’Etat-major général des armées. 

Au titre de ses priorités à la tête du commandement de l’armée nationale, le colonel-major Sadou inscrit la restauration de l’autorité du commandement dans toute sa dimension, le renforcement et la consolidation du dispositif au nord, le management des ressources humaines et matérielles. «Je veillerai donc sur des bases justes et réglementaires, selon des modalités qui resteront à être définies, que chaque militaire, ait l’opportunité de pouvoir remplir son devoir envers la nation (…) J’invite les commandants de proximité à tout mettre en œuvre pour être sur le terrain avec leurs hommes, à les inculquer le sens de la mission, des valeurs éthiques et professionnels qu’eux même reflètent».

Pour sa part, le CEMGA sortant, le général Zagré a traduit sa reconnaissance à l’endroit de tous les corps composant la grande muette qui l’ont épaulé dans sa mission. Il a surtout salué  «l’engagement, l’implication dans les tâches et les rôles qui ont été les votre à vos divers postes pour concourir à l’accomplissement des missions confiées aux armées sous mon commandement». Aussi, il a tenu à recommander aux hommes de s’investir pleinement pour le succès des missions à venir, dont « la défense de l’intégrité du territoire nationale et garantir la sécurité et la paix en collaboration avec les autres forces paramilitaires», sous la houlette de leur nouveau chef.  

Avec 37 années à son compteur au service de la nation en tant que militaire, le colonel-major Oumarou Sadou est les 17e Chef d’Etat-major général des armées.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé