Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

POLITIQUE

« (…) Vous reconnaitrez désormais pour chef, le colonel-major Oumarou Sadou(…) », en s’adressant ainsi aux forces armées nationales, le président du Faso, en sa qualité de chef suprême des armées et de ministre de la défense, installait officiellement dans ses nouvelles fonctions le Chef d’Etat-major général des armées (CEMGA).


Nommé le 28 décembre 2016, le colonel-major Oumarou Sadou, a été investi des pleins pouvoirs du commandement des armées ce mercredi 4 décembre 2017, en lieu et place du général Pingrenoma Zagré. C’est la place de la nation de Ouagadougou, qui a été le théâtre de cette cérémonie de passation de commandement.
Le colonel-major Oumarou Sadou dit reconnaitre que cette nomination se présente comme un énorme défi pour lui, « au regard des obligations et des attentes de résultats face aux besoins exigeants de toute notre nation, en matière de sécurité. Mais aussi au regard des impératifs de reprise en main, de restauration de l’autorité du commandement militaire et de l’amélioration de l’image de nos forces armées ».

Tout en témoignant sa reconnaissance au chef de l’Etat, le nouveau CEMGA se dit déterminé à œuvrer avec les différents échelons de la chaîne de commandement pour que l’armée burkinabè soit l’objet de fierté nationale. Face au contexte actuel marqué par une persistance des attaques terroristes aux frontières comme à l’intérieur du territoire national et autres tentatives de déstabilisation, il est normal dit-il, que les forces armées soient interpellées. C’est la raison pour laquelle, « il importe que l’armée nationale soit une et indivisible, soudée et déterminée face à l’ennemi commun. Pour réussir la mission, nous avons besoin de toute les compétences », a indiqué le nouveau chef d’Etat-major général des armées. 

Au titre de ses priorités à la tête du commandement de l’armée nationale, le colonel-major Sadou inscrit la restauration de l’autorité du commandement dans toute sa dimension, le renforcement et la consolidation du dispositif au nord, le management des ressources humaines et matérielles. «Je veillerai donc sur des bases justes et réglementaires, selon des modalités qui resteront à être définies, que chaque militaire, ait l’opportunité de pouvoir remplir son devoir envers la nation (…) J’invite les commandants de proximité à tout mettre en œuvre pour être sur le terrain avec leurs hommes, à les inculquer le sens de la mission, des valeurs éthiques et professionnels qu’eux même reflètent».

Pour sa part, le CEMGA sortant, le général Zagré a traduit sa reconnaissance à l’endroit de tous les corps composant la grande muette qui l’ont épaulé dans sa mission. Il a surtout salué  «l’engagement, l’implication dans les tâches et les rôles qui ont été les votre à vos divers postes pour concourir à l’accomplissement des missions confiées aux armées sous mon commandement». Aussi, il a tenu à recommander aux hommes de s’investir pleinement pour le succès des missions à venir, dont « la défense de l’intégrité du territoire nationale et garantir la sécurité et la paix en collaboration avec les autres forces paramilitaires», sous la houlette de leur nouveau chef.  

Avec 37 années à son compteur au service de la nation en tant que militaire, le colonel-major Oumarou Sadou est les 17e Chef d’Etat-major général des armées.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé