Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: décédé le 8 juillet 2020, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly inhumé le  17 juillet à Korhogo. 
Mali: le Premier ministre a déclaré vouloir former "très rapidement" un gouvernement d'ouverture.
Mali: plusieurs figures de l'opposition arrêtées samedi après des troubles quasi insurrectionnels qui ont fait quatre morts. 
Présidentielle: Roch Marc Christian Kaboré officiellement investi par le MPP pour briguer un nouveau mandat en novembre 2020.
Transports: la liaison ferroviaire entre la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso a repris mercredi 8 juillet 2020 sur l'ensemble de la ligne. 
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 

POLITIQUE

Ce mercredi 3 octobre 2018, la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Paris doit en principe dire si elle accepte la demande d'extradition formulée par le Burkina Faso à l’encontre de François Compaoré, le frère de l’ancien président burkinabè, arrêté à Paris en octobre suite à un mandat d’arrêt émis par le Burkina Faso.

Le délibéré  était attendu pour le 13 juin dernier mais la chambre d’instruction de la Cour d’appel de Paris avait demandé à la justice burkinabè des «éléments matériels précis» sur l'implication du frère cadet de l'ancien chef d'Etat burkinabè dans l'assassinat du journaliste et de ses compagnons de route avant se de prononcer sur la demande d’extradition.

Inculpé d'incitation à assassinat dans l'affaire du journaliste Norbert Zongo tué le 13 décembre 1998, alors qu'il enquêtait sur la mort de son chauffeur, François Compaoré, frère cadet de l’ancien président Blaise Compaoré, a été arrêté le 29 octobre 2017 à Paris suite au mandat d’arrêt international lancé par la justice burkinabè, avant d’être placé sous contrôle judiciaire.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir