Aujourd'hui,
URGENT
Migrations: les migrations africaines vers l'Europe en recul depuis 3 ans selon l'OCDE
Burkina: 5 soldats tués dans une embuscade à Toéni dans la province du Sourou (Boucle du Mouhoun)
Tunisie: l’ancien président en exil Ben Ali est mort à 83 ans en Arabie Saoudite
Burkina: «Plus de 46 000 enfants non scolarisés ont été enregistrés au niveau des déplacés internes » (Stanislas Ouaro)
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés

Photo: présidence du Faso

POLITIQUE

La ministre des Affaires étrangères du Rwanda, Louise Mushikiwabo a été reçue en audience ce lundi 10 septembre 2018 à Kosyam. Avec  le président du Faso, Roch Marc Christian Kabore,  les échanges ont portés sur la candidature de Louise Mushikiwabo au secrétariat général de  l’organisation internationale de la Francophonie et aussi des relations bilatérales entre les deux pays.

«L’Afrique a soutenu ma candidature à l’unanimité lors du dernier sommet africain en Mauritanie. Mais, il était très important pour moi de venir au Burkina Faso pour me présenter en tant que candidate mais aussi, pour recueillir la vision du chef de l’Etat et des autorités du pays par rapport à la Francophonie avant le sommet qui se tient dans un mois», a expliqué Louise Mushikiwabo à sa sortie d’audience.  

Etant une  candidate africaine, la ministre rwandaise se dit devoir   porter les ambitions et les valeurs des membres africains «quand bien même que l’organisation n’est pas africaine mais plutôt internationale». Après avoir visité d’autres pays en Europe, au Moyen Orient, la ministre des Affaires étrangères du Rwanda a jugé important d’écouter les Etats membres.  

Par ailleurs, cette visite était une occasion pour elle d’échanger avec le président du Faso et le ministre des Affaires étrangères burkinabè Alpha Barry, sur les relations bilatérales entre le Burkina Faso et son pays. Parce que, explique–telle «nous sommes une organisation qui va vers les 50 ans donc, une partie de mon projet c’est de nous focaliser vers des actions précises et concrètes. Donc il était important pour moi de passer au Burkina Faso». 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé